Au Bar d’Audiard (10)

Au Bar d'Audiard

Pour accom­pa­g­n­er cette semaine le slo­gan de bien­v­enue sur les Fab­u­la­tions de Lafontanelle, je vous pro­pose, comme depuis le début de la série Au Bar d’Audiard, de stim­uler votre mémoire ciné­matographique en vous livrant une cita­tion…

À vous de trou­ver le titre du film dont elle est tirée, le réal­isa­teur et l’année de sor­tie au ciné­ma.

Michel Audiard (Dessin couleur)
Michel Audi­ard (Dessin couleur)

- Sur le plan de l’arnaque, les coups les plus tor­dus ne sont rien — vous enten­dez, rien — à côté de la pein­ture abstraite.


L’histoire : A sa sor­tie de prison, un truand entre­prend de faire regret­ter à ses anciens com­plices de l’avoir aban­don­né.

C’est grâce à Ton­ton, un bro­can­teur-receleur, qu’Alphonse, voleur de tableaux, fait la con­nais­sance d’Edmond, Arthur et Roque­moute, trois truands minables. Avec leur com­plic­ité, il décide bien­tôt de forcer le cof­fre-fort d’une entre­prise de pom­pes funèbres. Mais le cam­bri­o­lage échoue. Alphonse se fait pren­dre et paie pour tout le monde. A sa sor­tie, cinq ans plus tard, il n’a plus qu’une idée en tête : « refroidir » ses anciens com­plices, ces clo­portes qui l’ont lâché, ont prospéré et jouent à présent les hon­or­ables citoyens…

Source : Michel Audi­ard

C’est à vous de jouer !


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

2 réflexions sur « Au Bar d’Audiard (10) »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.