Au Bar d’Audiard (3)

Au Bar d'Audiard

Bon, main­tenant que vous avez pigé le truc, je vais abréger. Alors : Au Bar d’Audiard… bla-bla… mémoire ciné­matographique… gna-gna… cita­tion…

À… trou­ver… titre… film… réal­isa­teur… année… sor­tie… ciné­ma. Atten­tion… points !

Michel Audiard (Dessin couleur)
Michel Audi­ard (Dessin couleur)

- Des mecs comme moi on en fait plus. Ma femme a per­du beau­coup quand elle est morte.

C’est… vous… jouer !


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

7 réflexions sur « Au Bar d’Audiard (3) »

  1. Résumé du film :

    Les 1er et 7e sketchs : Un retraité, recueil­li par les religieuses de Saint-Vin­cent de Paul, jure comme un char­reti­er, au grand effroi des Sœurs qui se sig­nent chaque fois et déci­dent bien­tôt de le ren­voy­er. Mais survient un évêque, en vis­ite, qui se trou­ve être, comme par hasard, l’ami d’enfance du vieil­lard. Il lui donne l’absolution pour ses jurons, à con­di­tion qu’il apprenne les dix com­man­de­ments. A la fin du film, on retrou­ve le retraité chez l’évêque qui perd la mémoire à force de boire et n’arrive plus lui-même à se sou­venir des dix com­man­de­ments.

    2e sketch : Une femme trompe son mari avec un mil­liar­daire pour se faire offrir un col­lier de grand prix. Elle place ce col­lier par­mi des bijoux de pacotille, dans une valise qu’elle dépose à la con­signe. Elle déclare à son mari avoir trou­vé le bul­letin et lui demande de retir­er l’objet. Le soir, en ren­trant chez elle, elle trou­ve sa meilleure amie, dev­enue entre temps la maîtresse de son mari, en pos­ses­sion du col­lier que celui-ci vient de lui offrir.

    3e sketch : La sœur d’un sémi­nar­iste, poussée à se pros­tituer par un homme du milieu respon­s­able de plusieurs crimes, se tue de dés­espoir. Son frère renonce à sa voca­tion pour ten­ter de faire arrêter le prox­énète. Craig­nant que le tri­bunal ne lui inflige que quelques mois de prison, il s’arrange pour se faire tuer par le trafi­quant, quelques instants avant l’arrivée de la police.

    4e sketch : Dieu arrive dans une ferme, fait un faux mir­a­cle, puis repart, quand il est arrêté par des infir­miers d’un hôpi­tal psy­chi­a­trique par­tis à sa recherche.

    5e sketch : Un jeune homme apprend que sa mère n’est pas la femme de son père, mais une actrice en vogue. Il lui rend vis­ite dans sa loge. Elle veut flirter avec lui, quand il lui révèle qu’il est son fils. Pour ne pas être en reste, elle lui déclare que son père n’est pas son véri­ta­ble père. Le jeune homme retourne chez ses ” par­ents ” et leur témoigne plus d’affection encore.

    6e sketch : Un caissier (J.-C. Bri­aly), révo­qué par son patron, laisse, avant son départ, cam­bri­ol­er la banque par un gang­ster (Louis de Funès). Il finit par repren­dre la valise qui con­tient le butin lorsqu’il est rejoint à nou­veau par le gang­ster. Ils se met­tent d’accord pour partager le mon­tant du vol, Hélas, la valise ne con­tient qu’un saucis­son et un litre de gros rouge. Elle a été échangée par erreur dans un café avec celle d’un clochard qui se fait arrêter par la police.

    Source : Les fich­es du ciné­ma /​michelaudiard.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.