Alerte médico-sportive…

Il sem­blerait qu’un syn­drome de type grippe avi­aire men­ace le sport col­lec­tif français. En effet, de nom­breux cas ont été sig­nalés. Les pre­miers résul­tats d’analyses sont même forts inquié­tants pour ce qui con­cerne l’équipe nationale de bas­ket.

Con­tin­uer la lec­ture de « Alerte médi­co-sportive… »

Lyon, roi de France et bouffon d’Espagne…

On va encore me tax­er de gros vilain, certes, mais c’est un peu le sen­ti­ment que j’avais hier soir en regar­dant la télé de mon œil droit (l’œil gauche étant occupé à des activ­ités bien plus con­struc­tives). Même avec moins de 2/​10 et une bonne cor­rec­tion, le résul­tat est sans appel : 3 – 0. Ça calme !

Con­tin­uer la lec­ture de « Lyon, roi de France et bouf­fon d’Espagne… »

Je vais vous faire aimer le vélo moi !

Suite à un été mar­qué par un Tour de France rocam­bo­lesque (une fois de plus) et un Christophe More­au “grand per­dant du jour” tout les jours, j’ai décidé de nous réc­on­cili­er avec la bicy­clette.

Con­tin­uer la lec­ture de « Je vais vous faire aimer le vélo moi ! »

Le Suisse reprendrait bien du crabe…

À moins d’une semaine du début de Roland Gar­ros, les cartes se sont un peu redis­tribuées sur la planète Terre battue du ten­nis mon­di­al.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Suisse reprendrait bien du crabe… »

Ne cherchez plus ! J’ai retrouvé Bénichou…

Nor­male­ment, quand je regarde TF1, je ne m’en vante pas…

benichcombat.jpgJ’ai retrou­vé Fab­rice Béni­chou dans un tout petit rôle dans le polar du jeu­di. Si, si ! Le faux aveu­gle dans la gare Mont­par­nasse…

Qui se sou­vient de cette anci­enne gloire de la boxe ? À l’époque où celle-ci pas­sait encore à la télé gra­tu­ite, il rem­por­tait trois couronnes mon­di­ales et cinq européennes, de 1988 à 1995, dans la caté­gorie super-coq.

Ce cham­pi­on authen­tique, m’a surtout mar­qué par sa vail­lance, sa com­bat­iv­ité en toutes cir­con­stances et son cheveu sur la langue si rigo­lo. Ce gars-là ne lâchait jamais rien ! Il fonçait dans le tas, sou­vent de manière désor­don­née et avec de grands moulinets des deux bras. Par con­tre, quand il touchait son adver­saire, ça fai­sait régulière­ment mouche !

Ça m’a fait plaisir de te voir Fab­rice, tu es comme une espèce de sou­venir d’enfance…