Cinq ans en vers et contre tout, en musique surtout…

Mine de rien, le temps passe et aujourd’hui, cela fait exacte­ment cinq ans que le pre­mier bil­let a été pub­lié sur ce blog. Un espace mi-per­son­nel, mi-pub­lic, créé avant tout pour m’amuser et amuser la galerie, taquin­er la muse et me méfi­er qu’un rien ne m’abuse, chas­s­er l’hypocrisie et côtoy­er le poli­tique, écrire au naturel et faire mes class­es…

Con­tin­uer la lec­ture de « Cinq ans en vers et con­tre tout, en musique surtout… »

Prenons l’escalier pour le paradis…

Une petite pause rock’n’roll qui s’impose, entre les impôts et la retraite, laque­lle se ter­min­era peut-être sur led­it escalier…

Con­tin­uer la lec­ture de « Prenons l’escalier pour le par­adis… »

Le Manifeste des évidences (24)

Je serais bien en peine, depuis que j’écris, de savoir ce qui retient celles et ceux qui me lisent. Ce qui intéresse les uns dérange les autres, et se posi­tion­ner attire sou­vent autant amis qu’ennemis. Cela devient une gageure lorsqu’il s’agit d’intéresser l’un avec les mots de l’autre et c’est dans ce posi­tion­nement, sur une ligne médi­ane, que pour­rait se trou­ver la clé et toute la dif­fi­culté.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (24) »

Raide fauché, mais de la suite dans les idées…

Chez le coléop­tère, c’est pas parce qu’on a pas de blé qu’on a pas de la suite dans les idées…

Con­tin­uer la lec­ture de « Raide fauché, mais de la suite dans les idées… »

Découvrez le Moyen-Âge à une heure de Paris…

Beauceron, bour­geois, big­ot, que de préjugés à l’énoncé de ces trois mots… Parisien, tête de chien, tête de veau, c’est bien con­nu et ce n’est peut-être pas faux !

Con­tin­uer la lec­ture de « Décou­vrez le Moyen-Âge à une heure de Paris… »