Bienvenue à OK Corral !

Y’a des moments où, à Lucé, on se croirait un peu au Far-West ! On avait déjà les cow­boys, Mai­ni et Tilli­er-Mar­chal, Ma et Pa Poy­er, Lau­rans et sa mon­ture (en fait cinq chevaux déguisés en Clio ; vous savez, la patronne de l’Histoire… Mais c’est totale­ment hors-sujet !), ci-après dénommé(s) la brute (abru­ti au pluriel, comme dans un stim­u­lus, des stim­uli), et le truand, le want­ed “Jack” Mor­land, œuvrant en coulisse pour faire tomber son suc­cesseur, le bon Doc­tor Min­sky.

Et comme dans un bon west­ern spaghet­ti, le tableau de chas­se ne serait pas com­plet sans quelques indi­ens, on avait égale­ment nos peaux-rouges, Legrand & Lecomte, accom­pa­g­nés de deux acolytes dont l’un est plus roux que rouge, mais pas­sons…

welcome

Et, parce qu’on est pas loin d’Hollywood, une peu­plade prim­i­tive con­nue sous le nom des Fis­ages Noirs, dont le chef, ci-après dénom­mé Loiseau, se plai­sait à jouer les volatiles en volant dans les plumes de ses voisins… Voilà pour le résumé de la sai­son précé­dente.

Main­tenant, pour ceux qui ont suivi l’épisode d’hier, on en est tou­jours à se deman­der : “Bor­del, où est le cail­lou ?” Et l’on sent bien que l’attaque de la dili­gence ne va pas tarder…

Mais qui, de la brute ou du truand, tir­era le pre­mier ? Vous le saurez en suiv­ant le prochain épisode de cette saga kafkaïenne, À Lucé rien de nou­veau !


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.