Cargo de nuit

Trente-cinq jours sans voir la terre
Pull rayé, mal rasé

On vient de débar­quer (car­go de suie)
Trente-cinq jours de galère
Et deux nuits pour se vider
(la nuit, te suis, change de port, car­go de nuit)
J’avance sur ce quai humide
La sueur brûle comme l’acide
L’enfer va com­mencer (car­go de nuit)
Bière chaude et nar­guilé
Chez Mario, tout oubli­er (la nuit te nuit, change de port)

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tem­pête
Mais cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
(Car­go de nuit)
Lanterne rouge : je guette l’entrée
L’alcool est mon allié
L’amour, il faut pay­er (car­go d’ennui)
Virée grasse, elle m’entraîne
Vers l’angoisse et la ren­gaine
(la nuit, d’ennui, change de port)
Da da da daya da da da daya…

{instru­men­tal}

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tem­pête
Mais cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
J’ai voulu tout chaviré
Mon espoir s’est échoué
J’en ai marre de ramer
La détresse pol­luée
L’océan de mes pen­sées
Et cette machine dans ma tête
Machine sourde et tem­pête
Et cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
Da da da daya da da da daya…
Car­go de nuit, la nuit, car­go de nuit…