Caricature, censure, confusion… Que de C dans l’air !

Let­tre à Yves Calvi, ani­ma­teur de l’émission “C dans l’air”, par Car­o­line Branch­er.*

Respublica

(…) En tant que Prési­dente de l’UFAL 92 nord, je souhaite aujourd’hui pro­test­er con­tre les pro­pos de mon­sieur Mah­moud Doua qui représen­tait l’UOIF (Union des Organ­i­sa­tions Islamiques de France) lors de l’émission Le temps des fat­was dif­fusée le 6 octo­bre 2006 sur France 5 et qui y a qual­i­fié les laïques de “tal­ibans” et “d’intégristes”.

J’aimerais vous expli­quer en quelques lignes quelle est la vraie nature de l’UOIF pour que vous pre­niez con­science de qui exacte­ment vous invitez sur votre plateau télévisé. Les infor­ma­tions ci-dessous sont véri­fi­ables dans le livre OPA sur l’islam de France : les ambi­tions de l’UOIF (édi­tions Cal­mann-Levy) écrit par Fiammet­ta Ven­ner, poli­to­logue et jour­nal­iste.

L’UOIF est la fil­iale Française des Frères Musul­mans, con­frérie islamiste fondée en Égypte dans les années 20 par Has­san Al-Ban­na (le grand-père du prédi­ca­teur islamiste Tariq Ramadan). (…) À l’heure actuelle, les Frères Musul­mans con­tin­u­ent d’inspirer des mou­ve­ments inté­gristes ou ter­ror­istes à tra­vers le monde. L’UOIF, con­for­mé­ment à l’islam des Frères Musul­mans, est por­teur d’un islam rad­i­cal, lib­er­ti­cide et expan­sion­niste. (…)

Pour revenir à l’affaire Redek­er qui a juste­ment fait l’objet de l’émission Le temps des fat­was, Al-Qarad­hawi a désigné Robert Redek­er à la vin­dicte le 20 sep­tem­bre sur la chaîne al-Jazi­ra. Cette déc­la­ra­tion sur al-Jazi­ra est loin d’être anodine vu l’influence que peut exercer Al-Qarad­hawi sur cer­tains islamistes tou­jours prêts à pass­er à l’acte. (…)

Les plus ardents défenseurs de la laïc­ité ne souhait­ent au final qu’une stricte appli­ca­tion de la loi de 1905 et la stricte sépa­ra­tion du poli­tique et du religieux. Les laïques n’égorgent pas des inno­cents sur des ter­rains de foot­ball pour “atteinte à la pudeur” comme les tal­ibans l’ont fait en leur temps. Croyez bien que les inté­gristes, quant à eux, veu­lent bel et bien détru­ire les lib­ertés indi­vidu­elles, détru­ire la démoc­ra­tie en imposant leur loi divine à tous par la force. Les laïques ne sont en rien com­pa­ra­bles à des soi-dis­ant “inté­gristes”.

En invi­tant sys­té­ma­tique­ment l’UOIF pour par­ler en tant que représen­tant de l’islam de France (et donc des musul­mans de France), non seule­ment vous banalisez la présence et le dis­cours de per­son­nes qui revendiquent un islam rad­i­cal mais, par la même occa­sion, vous don­nez du grain à moudre à tous les racistes qui affir­ment que les musul­mans sont absol­u­ment inin­té­grables dans la société française.

Je vous rap­pelle que l’UOIF a encour­agé les jeunes filles de con­fes­sion musul­mane à enfrein­dre la loi con­tre le port des signes religieux à l’école dès la ren­trée 2004 (Voir Let­tre aux musul­mans de France dans Le Monde, pub­liée le 03 Juil­let 2004). Les musul­mans qui ont au con­traire pleine­ment leur place dans votre émis­sion sont les véri­ta­bles musul­mans libéraux comme Soheib Benche­ick, le mufti de Mar­seille.

Eux ont un dis­cours sans ambiguïté sur la laïc­ité à la française. Eux affir­ment haut et fort l’égalité homme-femme ain­si que l’égalité entre tous les croy­ants quelque soit leur reli­gion. Eux con­damnent avec force les châ­ti­ments cor­porels. Eux revendiquent claire­ment le droit à la libre cri­tique de toute reli­gion, con­traire­ment à l’UOIF qui milite pour instau­r­er une loi anti-blas­phème en France ! (voir le com­mu­niqué de l’UOIF sur son site).

Vous com­pren­drez donc que les musul­mans libéraux, con­traire­ment aux inté­gristes de l’UOIF, sont les seuls dignes représen­tants de l’islam de France, cet islam mod­erne et éclairé qui lui a toute sa place au sein de votre émis­sion.

Source et inté­gral­ité du texte : Respub­li­ca ou UFAL 92
*Car­o­line Branch­er, prési­dente de l’Union des Familles Laïques des Hauts-de-Seine Nord


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

2 réflexions sur « Caricature, censure, confusion… Que de C dans l’air ! »

  1. Inter­dic­tion du voile (Burqua)

    Il y a une chose que je ne com­prends pas dans le monde Musul­man, pourquoi n’ont-ils pas une autorité suprême comme cela existe dans d’autres reli­gions ? Pour eux cela devrait être très sim­ple à faire en recon­nais­sant un descen­dant du prophète comme leur chef légitime.
    Autre point, au risque de paraitre mécréant mais sans vouloir offenser qui que ce-soit et pour autant que je sache, l’épouse du Prophète jouis­sait des mêmes droits que son mari, elle était son égale, et de plus elle n’a jamais été oblig­ée d’être voilée, le port du voile dans le sens le plus large n’a donc rien à voir avec la volon­té du Prophète, de-même, le coran n’est pas l’œuvre du Prophète, d’après les dig­ni­taires Arabes le Prophète ne savait ni lire ni écrire, ou très peu, de plus il n’aurait jamais mis en écrit ses prédi­ca­tions, le prob­lème n’étant pas là mais plutôt dans la façon dont l’Islam est inter­prété, entre un Islam tolérant qui respecte les con­vic­tions des autres reli­gions du moment ou on a une cer­taine croy­ance en Dieu et la réal­ité que nous con­nais­sons tous il y a diver­gence.
    Pour revenir sur le fait que la femme musul­mane ne doit en aucun cas sus­citer la con­voitise des hommes, donc ne devant pas mon­tr­er la moin­dre par­celle de son corps, a une autre orig­ine que l’Islam et n’est pas le fait de la volon­té du Prophète. En matière de tolérance qui n’est que théorique, pourquoi les musul­mans s’offusquent con­tre l’interdiction du voile en France ? Les con­vic­tions des femmes non musul­mane sont elles respec­tées dans les pays musul­mans ? La réponse est non.
    Selon l’article 18 de la DUDH (Charte des Nations-Unies) cha­cun a le droit tant en pub­lic qu’en privé de man­i­fester sa reli­gion ou sa con­vic­tion, mais l’article 29 dit, l’individu a des devoirs envers la com­mu­nauté dans laque­lle seul le libre et plein développe­ment de sa per­son­nal­ité est pos­si­ble. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouis­sance de ses lib­ertés, cha­cun n’est soumis qu’aux lim­i­ta­tions établies par la loi exclu­sive­ment en vue d’assurer la recon­nais­sance et le respect des droits et lib­ertés d’autrui et afin de sat­is­faire aux justes exi­gences de la morale, de l’ordre pub­lic et du bien-être général dans une société démoc­ra­tique. Arti­cle 1, tous les êtres humains nais­sent libres et égaux en dig­nité et en droits, etc.… Arti­cle 4, nul ne sera tenu en esclavage, etc.… dans le monde musul­man la femme n’est pas libre, elle est l’esclave de l’homme et de sa volon­té, c’est cela qui doit être com­bat­tu, l’interdiction du voile en faisant par­tie, nul ne devant se livr­er à la destruc­tion des principes fon­da­men­taux en matière de lib­erté de l’être humain recon­nus uni­verselle­ment

  2. salut à toutes et à tous,

    Je vous écris ce mes­sage pour vous sig­naler l’existence du site

    http://www.islam-documents.org.

    Plus de 20 000 doc­u­ments sur la nais­sance de l’islam. Dans un but de dévoile­ment, sci­en­tifique et cri­tique, et par­fois moqueur. Il s’agit de la plus grosse ressource doc­u­men­taire sur le sujet , au con­tenu sou­vent inédit et tou­jours authen­tique : les biogra­phies de Muham­mad (SIRA), extraits des chroniqueurs musul­mans (Tabari…), recueils biographiques (Ibn Sad), ver­sets coraniques, com­men­taires coraniques (TAFSIR), les cor­pus prin­ci­paux de tra­di­tions (HADITH) inscrip­tions arabes, codes juridiques, géo­graphes arabes, auteurs chré­tiens ori­en­taux et byzan­tins (et meme des sources chi­nois­es!).

    C’est une petite équipe d’universitaires qui s’en est chargé.
    Une nou­velle ver­sion est enfin disponible , revue et aug­men­tée.
    Elle compte 2700 pages mars 2008. Nous fer­ons une ver­sion encore améliorée tous les ans.

    ça y est : la ver­sion 2009 d’islam-documents.org est enfin disponible : 3700 pages et 3 ans de tra­vail. bonne lec­ture et bon courage !

    N’ayez pas peur. Allez voir. Et ne vous voilez pas la face ! Il ne peut y avoir de dia­logue que par la trans­parence et l’honnêteté. IDO est actuelle­ment l’un des très rares moyens d’accéder à une doc­u­men­ta­tion rarement éditée en langue occi­den­tale, et con­sid­érée comme une référence « authen­tique » dans le monde musul­mane.

    Portez vous bien.

    PS : 4 courts extraits, comme il y en a des cen­taines, par­mi les textes les plus incon­testés de la Sun­na :
    (Mus­lim, Sahih 1/​200). (L’envoyé d’Allah a dit): J’ai reçu l’ordre de com­bat­tre les hommes jusqu’à ce qu’ils dis­ent : point de dieu sinon Allah.
    (Dawud , Hadith 19/​2996). Réc­it de Muhayy­isa. L’envoyé d’Allah a dit : -Si vous rem­portez une vic­toire sur les Juifs , tuez-les. Alors Muhayy­isa a sauté sur Shubay­ba , un marc­hand par­mi les Juifs. Il avait d’étroites rela­tions avec lui aupar­a­vant. Il le tua. A ce moment , son frère Huwayy­isa n’avait pas accep­té l’islam. Il était aus­si plus vieux que Muhas­siya. Quand il a tué (le Juif) , Huwayy­isa l’a frap­pé , en dis­ant : -Ô enne­mi d’Allah , je jure par Allah , tu as sur le ven­tre un bon paquet de graisse qui vient de ses biens !
    (Mus­lim, Sahih 2/​510)Abdullah ibn Omar a dit : — Je suis allé sur le toit de ma soeur Haf­sa et j’ai vu le mes­sager d’Allah faire ses besoins face à la Syrie, ori­en­té de dos à la qibla.
    (Bukhari, Sahih 54/​464) Le prophète a dit : — J’ai regardé le par­adis et j’ai trou­vé que les pau­vres gens for­maient la majorité des habi­tants ; j’ai regardé en enfer et j’ai vu que la majorité des habi­tants étaient des femmes.