Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (4) : Charity Business

La men­dic­ité est une activ­ité économique qui peut être fort rentable pour peu qu’elle ait été pen­sée, réfléchie, étudiée avec soin. Il ne suf­fit pas de ten­dre la main à la sor­tie de la cathé­drale ou sa sébile en forme de coquille Saint-Jacques pour rem­plir sa besace.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (4) : Char­i­ty Busi­ness »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (3) : La Vierge perd sa chemise !

Les reliques ont tou­jours représen­té un enjeu majeur non seule­ment pour les édi­fices religieux mais pour les cités. On se sou­vient, par exem­ple, qu’à Tours, il a fal­lu lit­térale­ment vol­er le cadavre de l’évêque Mar­tin pour que Tours soit une place forte religieuse, ce que lui dis­putait Poitiers.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (3) : La Vierge perd sa chemise ! »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (2) : L’Asne qui vielle !

Il amuse les enfants et le moins avisé des touristes y jette au moins un œil : la pit­toresque stat­ue de l’Asne qui vielle mérite plus qu’un regard amusé. Située près de l’Ange au cad­ran solaire, à l’angle de la tour droite, cet Asne qui joue de la vielle inter­pelle. D’abord parce qu’il n’en joue pas. Ensuite que vient faire là ce baudet qui sem­ble braire mali­cieuse­ment ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (2) : L’Asne qui vielle ! »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (1) : Sacré Fulbert !

Le sculp­teur Bernard Dami­ano a don­né une image par­faite­ment juste de l’évêque Ful­bert, celui qui œuvra tant pour la recon­struc­tion de la cathé­drale et pour son ray­on­nement dans l’ensemble de la chré­tien­té. Ce bronze, sur le parvis, fait face au Por­tail Roy­al et aux tours incom­pa­ra­bles : il donne à juste titre l’idée d’un homme tour­men­té.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (1) : Sacré Ful­bert ! »