Débat socialiste : des primates aux primaires…

La poli­tique au sens le plus large est la struc­ture et le fonc­tion­nement (méthodique, théorique et pra­tique) d’une com­mu­nauté, d’une société.

La poli­tique con­cerne les actions, l’équilibre, le développe­ment interne ou externe de cette société, ses rap­ports internes et ses rap­ports à d’autres ensem­bles. La poli­tique donc est prin­ci­pale­ment ce qui a trait au col­lec­tif, à une somme d’individualités et/ou de mul­ti­plic­ités. Toute per­son­ne qui ne s’intéresse pas qu’à elle-même, pra­tique donc, de fait, la poli­tique. Un homme ou une femme dans un mou­ve­ment poli­tique doit respecter les principes de la sou­veraineté du peu­ple et de la démocratie.”

Le grand oral télévisé des candidats socialistes (La République du Centre, 17 octobre 2006)

J’ai enten­du Ségolène pren­dre comme pre­mier argu­ment je suis can­di­date pour faire gag­n­er la gauche ou un truc du genre… Mas­ca­rade ? Et oui, dans un sens… Sont-ils can­di­dats à can­di­dater, avec un pro­jet con­cret pour l’ensemble des français-moyens-quoi-qu’il-arrive, ou bien pour faire gag­n­er un par­ti avant des z’idées ? Je pense que c’est Droopy la deux­ième solu­tion qui se pro­file à l’horizon… Ce n’est pas comme ça, et avec un dis­cours pareil, qu’on va se pré­cip­iter dans les bureaux de vote… Moi, j’en ai marre de cette gué-guerre de sup­port­ers, beau­coup de français aus­si à mon sens…

Pourquoi fait-on une prési­den­tielle ? Pour trou­ver le mec, ou la nana — puisque c’est dans l’air du temps (ne frois­sons pas Isabelle Alon­so, elle pour­rait mor­dre) — qui aura les bonnes z’idées pour faire avancer les gens dans le bon sens ou pour faire gag­n­er un camp et faire per­dre l’autre ?

Alors là, c’est bon ! Je n’ai pas pu m’énerver hier soir car je n’ai pas vu cette pro­pa­gande social­iste en direct, mieux à faire et surtout, il était trop tard pour hurler… Main­tenant, là, je peux : NOM DE DIEU DE BORDEL DE MERDE !!! ON EST ??? FERMEZ TOUS VOS GUEULES ET METTEZ-VOUS À BOSSER SÉRIEUSEMENT OU ALORS ENFILEZ UN SURVÊTEMENT !!!

Les candidats socialistes débattent poliment (L'Écho Républicain, 18 octobre 2006)

C’est vrai quoi !!! Tu regardes Télé­foot ou Stade 2 le dimanche, c’est pareil… Le spec­ta­cle poli­tique d’aujourd’hui ressem­ble aux querelles de sup­por­t­eurs ! On se croirait avant un PSG-OM, un Lyon-Saint-Éti­enne, un Barça-Real, un Cham­phol-Lèves ou que sais-je encore ? Les z’exemples sont multiples…

Quand on est adepte de Télé­foot, on est en droit de s’alarmer sur l’état de nos politi­ciens ! Surtout quand on sait qu’avec un cos­tume de DSK on peut habiller pour deux saisons une équipe de pupilles dans n’importe quel petit club de province !

Ségolène a allumé ma mèche (si je puis dire) mais tu rem­places les social­istes par des ump­istes, c’est la même… Ils sont tous bour­souf­flés d’ambition per­son­nelle ! Boulim­ie de pou­voir, et moi je dis que de cette boulim­ie résulte leurs pro­grammes à peine réchauf­fés qu’ils nous vom­is­sent à la gueule…

On se fait goder à longueur de journée par leurs équipes de com­mu­ni­cants qui nous bour­rent le crâne au tra­vers de chaque can­di­dat à coup de moi je, moi je… ou de lui il est nul, je fais mieux votez pour moààà…

Voilà bien de quoi il s’agit, de com­mu­ni­ca­tion : Il faut dire ou pas dire ceci ou cela, surtout faire atten­tion à arriv­er bien peigné, bien habil­lé… Faire atten­tion à l’image véhiculée… C’est dans un bureau de vote ou un pho­toma­ton qu’on se présen­tera en mai ???

Et le jour­nal­iste de bââse se fait le relais de ces dis­cours suin­tants de mal­hon­nêteté… Mais franche­ment ! Vous êtes tous des merdes et nous comme des cons, on vote pour vous, par habitude…

Il y a des jours où la France m’exaspère…