Des putes, les députés ?

Tout à coup, je suis pris de remords. Ce terme grossier n’est-il pas trop fort pour désign­er les élus de la Nation, ceux-là mêmes qui nous pren­nent ici pour des cons ?

Cadeau des députés (Midi Libre)

On peut aus­si se dire qu’avec la mon­di­al­i­sa­tion l’accent qui fait nos spé­ci­ficités aura bien­tôt dis­paru et que, ma foi, pronon­cé à l’anglaise ou pas, c’est quand même un sacré coup de pute que cette aug­men­ta­tion en cati­mi­ni des indem­nités…

Bon allez, je vous laisse, je vais taffer et me ren­dre utile à la société pour mérit­er mes 400 € d’ASS


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

8 réflexions sur « Des putes, les députés ? »

  1. Élu une fois et grais­sé pen­dant 9 ans ? Je crie Bra­vo ! Plus c’est gros plus ça passe, c’est bien con­nu…

    Le pire, c’est le taux de fréquen­ta­tion de l’assemblée et on ne leur dit rien ! J’aimerai bien être payé sans être obligé d’aller boss­er…

    Au moins une pute, ça suce et plus si on demande poli­ment… plus t’allonge, plus elles s’allongent ! Député, c’est un peu comme les pinces à la fête foraine… Tu sais que tu vas te faire niquer, mais tu mets quand même ta pièce et ton bul­letin de vote en croy­ant bête­ment que tu vas enfin y gag­n­er…

    Avec des lois comme ça, on s’étonne encore que les gens en ont marre d’aller vot­er… Si c’est pour se faire goder sys­tè­ma­tique­ment à quoi bon ?

    Per­so, j’ai l’ognon bien dilaté déjà ! Je sens que je vais jouer mon jok­er au lég­isla­tives..

  2. T’as rai­son Gor­don, en plus je suis sure qu’on ne les fait pas chi­er à les con­vo­quer aux ASSEDIC ou à la DDTEFP pour qu’ils four­nissent leurs preuves de recherch­es d’emploi active.
    Par con­tre toi si tu ne fais pas un cer­tain nom­bre de let­tres de can­di­da­ture, on te radie vite fait, bien fait.….
    C’est vrai­ment trop injuste

  3. On en par­lait au JT de France 2 hier soir…

    Il est de quel par­ti le Nou­veau Prési­dent de l’assemblée ? (à part celui de la mau­vaise foi bien sûr) Je l’ai enten­du dire que cette mesure était voté pour sor­tir de la “pré­car­ité” des députés qui se trou­vent sans tra­vail du jour au lende­main comme il le ferait pour n’importe quel tra­vailleur… J’ai con­nu des temps où on attendait d’être élu pour se graiss­er un peu…

    1°) 7800€ par mois quand tu cumules bien les man­dats (G. Bail­ly, Séna­teur) car en France on est Cham­pi­on d’Europe de la dis­ci­pline. En voilà une drôle de notion de la pré­car­ité !

    2°) Il me sem­blait que Député, Prési­dent, ou Con­seiller Munic­i­pal était une fonc­tion et non un méti­er, à la rigueur une voca­tion… Je sens qu’on va me dire que je me trompe, je sais pas pourquoi…

    3°) Ving min­utes plus tard… Sur Canal+, on nous rap­pelle que les régimes spé­ci­aux des retraites devront être revis­ités, nor­mal, faut bien sec­ouer un peu tout ça… Et qu’aprends je ? qu’ouï-je ? Le député lamb­da “béné­fi­cie” -le mot est faible- de deux années de coti­sa­tions retraite pour une année de “présence” -le mot est fort- à l’assemblée…

    Genre Ségolène Roy­al qui est Députée depuis 20 ans pourait par­tir en retraite dès main­tenant… Et à coté de ça on fait chi­er les pom­piers ou les con­voyeurs de fond qui demande soit des primes de risque ou soit des départs en retraites anticipées au vu de leurs métiers à risque ou physique…

    Je ne serai même pas sur­pris qu’en 2008 on vote l’hérédité de père en fille ou fils, au choix, de la Dépu­ta­tion…

  4. Mer­ci l’insecte, c’est bien ce qui me sem­blait…

    Minus peut-être, mais il faut quand même en avoir une sacrée paire pour sor­tir devant caméra une telle énor­mité…

    Mal­grès tout le can­di­dat PMU est tou­jours en tête dans les sondages…

  5. Enfin les députés de la N(ég)ation sont récom­pen­sés à leur juste valeur… Bien oui, représen­ter son pays n’est pas si sim­ple…
    Prof­iter des avan­tages en natures, des cadeaux d’entrepris, des largess­es dans les restau­rants, des impôts des con­tribuables pour se rem­plir et surtout… être sans moral car cul­pa­bilis­er pour ses absences répétées à la représen­ta­tion nationale est un fardeau…
    Courage député, je suis avec toi, je sup­porte ta sale manie de nous écoeur­er de la démoc­ra­tie pour nous impos­er le total­i­tarisme… : et oui je paye mes impôts.