Et maintenant rêve !

L'Écho des Maux

Et main­tenant, rêve !
Extrait du recueil L’Écho des Maux, par Christophe Ancelin.

Et maintenant, rêve !

Main ten­ant l’autre dans sa main
Pavane, se pâme,
S’en allant voir qu’est-ce demain
Havane, ou ‘Dam

Revient sur terre de temps en temps
Puis repart dans son nuage
En quête de savants amants
Au revoir, ô Carthage

Main­tenant rêve, reine, l’aimant sans trêve
Main­tenant rêve, sirène échouée dessus la grève

Main­tenant l’autre dans sa main
Rica­nent, se char­ment
Dis voir quel temps il fera demain
La panne, les armes

C’est la rup­ture de l’entre-temps
Ce court instant où tout se crie
Pour ta cul­ture, dans entre-temps,
Il n’y a en fait rien qui s’écrit

Maintes, en rêves, à l’étouffée
Main­tenant trêve, juste pour goûter

Si haut per­chée, la tour d’ivoire
Moi pas mon­ter, peur dans le noir
Pis, main­tenant, s’en vont cha­cun
Sur d’autres chemins… La suite demain !

Illus­tra­tion : Luis Royo.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

1 réflexion sur « Et maintenant rêve ! »

  1. L’art n’est beau que dans la douleur. Si l’on s’est con­stru­it autour de quelque chose de douloureux, il faut le sub­limer dans l’art ou en faire une force car on n’est jamais plus fort que lorsqu’on s’appuie sur ses bases, aus­si douloureuses soient-elles. Il ne faut surtout pas essay­er de chang­er ou de tran­scen­der ce que l’on est : on attire les mau­vais­es per­son­nes, on s’épuise. Très beau poème en tout cas.