Inch’Allah !

Une chan­son de notre rappeur le plus poé­tique.

Tout com­mence à l’aéroport,
Récep­tion d’une fille qui voulait chang­er de décor,
Au départ il fait la tête de mort
Mais il est tout excité dés qu’il a aperçu son corps
Puis c’est lèche vit­rine, shop­ping à Bel Épine
Il a de l’eau sous les bras chaque fois qu’elle l’appelle dar­ling
Belle ! Elle est belle, elle est bonne, et Ital­ie
L’appella bel­la bel­lis­si­ma
Ici ma bel­la don­na
Ça mama la nomadon­na
Puis dans le liv­ing-room, elle veut faire boom boom
Sa copine arrive, ses yeux sont balles doum doum
Il bébé­gayait, lui dit bébé : “j’sais pas qui c’est”
Un menteur n’est jamais crû même quand il dit la vérité

Mais qu’est-ce qu’elle a fait ?
Dis moi qu’est-ce qu’elle a fait ?
Qu’est-ce qu’elle a fait ?
Dis-moi qu’est-ce qu’elle a fait ?
Quoi tu sais pas (Non j’sais pas, j’sais pas)
Et bien c’est sim­ple, elle a chan­té ça !

{Refrain}
Lève les bras et danse avec moi (Danse avec moi)
En jean en short ou en djella­ba
Mon corps le dit là-bas
Bébé Inch’Allah
Lève les bras et danse avec moi (Danse avec moi)
En jean en short ou en djella­ba
On le dit là-bas
Bébé écoute ça

Deux­ième his­toire, ça se passe le soir
Métro lib­erté, regard sur le trot­toir
Le gars voit la nana, sur la tête elle a le ban­dana
Que por­tait les por­tor­i­cains durant l’été 83
Que fais-tu dans la vie ?
Elle répond j’suis call-girl
Col­lecte les euros avec ma belle gueule
J’suis là pour les minets qui veu­lent pas rester seul
C’est ain­si que je vie dans cette urban jun­gle,
Il dit : “J’ai pas de cash mais quitte ton taf
J’adore tes yeux, il faut que tu fass­es gaffe
Donne-moi ta main que je te mène à la mairie
Quand tu diras oui les amis jet­teront du riz
La pin-up se lève, lui par­le de façon brève
Au mec crie : “J’rêve” et se remets du rouge à lèvre
Je serais heureuse de vivre avec toi
Parce que tu m’aimes et la vie c’est ça

{Refrain}
Quand je regarde ce qu’il se passe autour
Je vois que la haine s’en va quand vient l’amour
Je souhaite que la guerre laisse place à la paix
Et que les paci­fistes pren­nent la place des guer­ri­ers
Qu’on bal­ance de l’amour dans les états majors
Que l’on inter­dise la loi du plus fort
Tri­bunal pénal pour les sec­taires
Parce que fils de dieu le père, nous sommes tous frères

{Refrain}
En jean en short ou en djella­ba
Mon corps le dit là-bas
Bébé Inch’Allah

Source : Inch’Allah, extrait du CD Sin­gle Inch’Allah, MC Solaar (2001).


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.