La plume au service des plus démunis

Les écrivains publics ne sont pas nom­breux dans le départe­ment, et pour l’instant sur l’agglomération char­traine, Chan­tal de Riberolles exerce env­i­ron 27 heures par semaine dans quelques cen­tres soci­aux.

plaquette écrivain public
Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

Une sit­u­a­tion qui l’amène sou­vent à ren­con­tr­er un pub­lic en dif­fi­culté face à un dossier admin­is­tratif ou une recherche d’emploi, d’autres écrivains publics étant plus spé­cial­isés dans l’écriture de biogra­phies ou dans l’aide aux deman­deurs d’asile et réfugiés poli­tiques.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...