Le baudet brille et le bourrin sombre, ou la vanité de ce bas-monde…

Autricum Carnaval

Il était une fois un fils à grand-ton­ton, feu prési­dent de la région, fils égale­ment de ton­ton, ci-devant séna­teur des envi­rons, il était donc une fois un jeune plein d’ambition, qui par orgueil et dans l’excitation, un peu aus­si par tra­di­tion, se dit, je mis­erais bien sur Gorges plutôt que sur Far­i­on.

Mais mal en prit au jeune garçon qui, oubliant ses leçons de droit comme de rai­son, se pho­tographia avec moult lar­rons et dans force posi­tions, en tous lieux et à toute occa­sion, à mesure que son cham­pi­on trou­vait fal­lac­i­euse­ment dans l’opinion comme un aveu d’approbation de sa vision, de ses options comme de son action, tant et si bien qu’il en perdit toute per­cep­tion. Arrivé au pied des march­es du palais de la nation, grisé par sa fonc­tion et sa facile ascen­sion, il ne put s’empêcher, en jambes et dans la cour, de faire des ronds.

Paul Baudinet nous fait la leçon

Paul Baudinet nous fait la leçon
Paul Baudinet nous fait la leçon

Mais, même au salon et en talons, bien présen­ter son pom­pon ne veut pas dire être bon. Et à suiv­re sans réflex­ion, dans une admi­ra­tion béate et sans fond, le vain­queur d’une élec­tion sans se pos­er de ques­tion, on offense sa rai­son pour se vautr­er dans la pas­sion, jusqu’à en per­dre la direc­tion. Quand le men­tor en vint, d’arrogances en obsti­na­tions, à per­dre cette élec­tion, le jeune garçon ne fit alors qu’un bond et sur son blog, d’un mau­vais ton, se mit en tête d’y faire la leçon aux électeurs de sa cir­con­scrip­tion, tant et si fort qu’il pas­sa… pour un con.

Ce qui n’est ni mor­tel, ni très bon, quand dans l’Histoire on souhaite inscrire son nom.

Voilà la triste morale de la fab­u­la­tion du baudet qui brille et du bour­rin qui som­bre, libre­ment inspirée de la vie de Paul Baudinet, dont la petite his­toire retien­dra qu’il fût un âne dis­ci­pliné qui par orgueil et ambi­tion, on n’ose pas dire par tra­di­tion, misa sur un mau­vais bour­rin plutôt que sur un bon…


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.