Le courroux de Roux

Autricum Carnaval

J’ai été bien mal­gré moi à l’origine d’une sus­pen­sion de séance d’une dizaine de min­utes au con­seil munic­i­pal de Lucé du 22 juin dernier, pour avoir nég­ligem­ment pris quelques pho­tos pour votre jour­nal préféré.

Le courroux de Roux - Conseil municipal de Lucé (22 juin 2006)
Le cour­roux de Roux — Con­seil munic­i­pal de Lucé (22 juin 2006)

Le courroux de Roux

Xavier Roux, con­seil­lé par ses trois col­istiers, et qui man­i­feste­ment m’avait pris en grippe au point d’éviter toute dis­cus­sion après l’incident, a demandé la saisie de mon matériel, en vain. Voulant faire val­oir son droit à l’image (cocasse car rien n’avait encore été pub­lié, mais ce doit être sa vision toute per­son­nelle du principe de pré­cau­tion), il a annon­cé qu’il por­tait plainte con­tre moi. J’ai fourni mes papiers à la police munic­i­pale (deux agents tout de même, puis deux de plus arrivés en ren­fort pour maîtris­er le forcené que je suis) en refu­sant de quit­ter la salle.

À la fin du con­seil sur le park­ing de la mairie, il est passé à côté de moi et je lui ai demandé : « Alors M. Roux, vous ne voulez vrai­ment pas une petite pho­to… pour votre cam­pagne ? » Hausse­ment d’épaule en guise de réponse… Il faut not­er que l’attitude la plus respectable dans cette non-affaire a été celle du doyen de l’assemblée, en la per­son­ne de Boris Min­sky, que j’avais dans mon viseur deux sec­on­des aupar­a­vant et qui n’en a pas fait tout un plat.

Quand la gauche dom­i­nante tape sur la gauche majus­cule, que la droite joue les arbi­tres et son extrême les spec­ta­teurs, on se dit que la démoc­ra­tie part en que­nouille, et qu’il est grand temps de remet­tre toutes ces per­son­nes imbues d’elles-mêmes à leur juste place : dans les cuisines, où elles pour­ront con­tin­uer leurs tam­bouilles et magouilles.

Pub­lié à l’origine sur le site Pétales de Vent.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...