Le Manifeste des évidences (14)

Le manifeste des évidences ou la fin du train-train des affaires

Je pré­cise d’emblée, je n’ai pas encore lu le bouquin dont l’image est repro­duite ci-dessous. Pour­tant, je peux en par­ler et même faire qua­tre-vingt-quinze bil­lets dessus si ça me chante, car je trou­verai ce que je veux savoir sur ce dernier, en ligne, à l’occasion d’une con­ver­sa­tion en réseau, avec ma mes­sagerie instan­ta­née, sur un forum de dis­cus­sion, sur les sites marchands le pro­posant à la vente, dans les com­men­taires des lecteurs qui l’ont déjà acheté et les avis des con­som­ma­teurs qui s’apprêtent à le faire…

Les entreprises ne parlent pas la même langue que ces nouvelles conversations en réseau
Le Man­i­feste des Évi­dences — The Clue­train Man­i­festo (The End of Busi­ness as Usu­al)

Donc, « com­ment par­ler des livres que l’on n’a pas lus ? » (1). Évidem­ment, si vous ne l’avez pas lu, je vous le con­seille, ne l’ayant pas fait non plus, nous pour­rons donc en par­ler plus aisé­ment. Pierre Bayard, l’auteur, le résume d’ailleurs fort bien dans son ouvrage (il suf­fit de lire le résumé de la qua­trième de cou­ver­ture) : « il est tout à fait pos­si­ble d’avoir un échange pas­sion­nant à pro­pos d’un livre que l’on a pas lu, y com­pris, et peut-être surtout, avec quelqu’un qui ne l’a pas lu non plus. »

Ce qui est vrai avec un livre pour­rait l’être tout autant avec une entre­prise. Alors, com­ment s’informer sur la qual­ité des presta­tions pro­posées par les entre­pris­es ? Com­ment juger avant tout un ser­vice que l’on n’a pas essayé ? Tout sim­ple­ment en s’enquérant de l’avis d’un non-client ou, à l’occasion, d’un ancien client. Voire en allant voir… les con­cur­rents ! Rarement en deman­dant l’avis du gérant…

Reste que gérants et con­cur­rents, usant des arti­fices du Net, font comme s’ils savaient mais…

14. Les entreprises ne parlent pas la même langue que ces nouvelles conversations en réseau. Pour leurs audiences en ligne, les entreprises sonnent creuses, plates et littéralement inhumaines.

Manifeste des évidences - Liberté pour le Net (Manifeste Cluetrain)
Man­i­feste des évi­dences — Lib­erté pour le Net (Man­i­feste Clue­train)

Envie de man­i­fester vos évi­dences ?
Suiv­ez le Clue­train Man­i­festo et lisez les bil­lets précé­dents :
11. Les per­son­nes dans un marché en réseau ont com­pris qu’elles obti­en­nent des infor­ma­tions et une aide bien meilleures, les unes des autres que des vendeurs.
12. Les marchés con­nec­tés en savent plus que les entre­pris­es sur leurs pro­pres pro­duits.
13. Ce qui se passe dans les marchés, se passe égale­ment par­mi les employés.

(1) Com­ment par­ler des livres que l’on n’a pas lus ?, Pierre Bayard, Col­lec­tion “Para­dox­es”, Les Édi­tions de Minu­it (Jan­vi­er 2007).


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

3 réflexions sur « Le Manifeste des évidences (14) »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.