Le week-end à l’UMP, dans les journaux, à la télé…

Autricum Carnaval

On voit Sarko… et Baudinet !

Si pour le sec­ond, au vu des com­men­taires lus sur son blog*, j’eus un temps usé du sobri­quet baudet, tant la charge, famil­iale et poli­tique, sans par­ler de son jeune âge, dût être lourde à porter, j’ai pour le pre­mier un surnom trou­vé…

Le Nabot de Beauvau !

Style Penseur de Rodin, mais en moins chic…

Imag­inez donc la stat­ue, telle la stature, que mesquins et per­fides ont relevée de petite taille, posée là sur son socle pour l’éternité…

Ah, s’il n’y avait eu cette pho­to Sarkozy-Bush, prise en guise d’amuse-bouche, vis­i­ble après retouche, où ces deux nains, en poli­tique là pour le coup de la même souche, par cette poignée de main, nous parais­sent louch­es…

Mais revenons à nos mou­tons !

Paul Baudinet, donc !

Ce phi­latéliste [qui] espère devenir avo­cat dans l’immobilier, élu prési­dent des « Jeunes pop­u­laires d’Eure-et-Loir », qui ne boit que de l’eau et ne fume pas, et dont il faut saluer l’abnégation quand, à 19 ans, d’autres se pochtron­nent en beuglant dans un brouil­lard épais…

Tiens ? Avo­cat, immo­bili­er ! Mon­sieur a le sens des affaires, et le goût du mimétisme, en plus du sens de la respon­s­abil­ité indi­vidu­elle… Souhaitons-lui bon courage car… « la pente est raide mais la route est droite ! »

* Le blog de Paul Baudinet a cessé d’émettre


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

10 réflexions sur « Le week-end à l’UMP, dans les journaux, à la télé… »

  1. Quel homme respon­s­able, fût-il de petite taille, prendrait ombrage d’être traité de nabot par un étonc de la poli­tique ?

    Qui croyez vous donc être pour vous arroger le droit de vous atta­quer ain­si au physique d’un adver­saire poli­tique, que vous ne sauriez sans doute pas atein­dre autrement.

    Le prési­dent de l’UMP est peut être un “nabot”, mais vous êtes un petit.

    Elle est bien molle Lafontanelle…

  2. Décidé­ment Max­tor, vous n’avez aucun humour, en plus d’une com­préhen­sion lim­itée des textes…

    Je suis aus­si con pétant que vous ne l’êtes pour “[m’] arroger le droit” (pour le coup déjà acquis) d’exprimer mon sen­ti­ment sur un homme dont je goûte peu les manières, et qui pérore avec l’arrogance et la suff­i­sance de celui à qui tout est dû.

    Et puisqu’on en n’est plus à une polémique près, je remar­que que vous n’êtes pas plus dis­tin­gué dans vos pro­pos que je ne le suis dans ma prose… Ain­si, en bon “etonc de la poli­tique”, lais­sez-moi vous dire merde !

  3. Cher Max­tor,

    c’est quoi ce manque d’humour ??

    Nous sommes -encore- tous libres de nos opin­ions, et surtout de les z’exprimer, même toi Max­tor ! et pour tout le monde au moins jusqu’au 6 mai prochain..

    S’exprimer oui, mais pas n’importe com­ment mon petit bon­homme (encore un !?). Et oui ! Où as tu vu que la meilleure réponse à la satire était l’insulte ??

    Pour ma part (celle que je ne laisse à per­son­ne), je me per­met de répon­dre aus­si à ton com­men­taire qui me touche un peu aus­si puisque je cau­tionne ce sobri­quet de “Nabot de Beau­vau”… Non seule­ment je cau­tionne, mais je four­nit même des z’accessoires ! (bon­net, brou­ette, karcher, etc..)

    Il faut bien dire ce qui est, noble andouille, Nico­las Sarkozy n’est pas grand. Les cen­timètres par­lent pour lui et, mal­heureuse­ment, ils sont peu nom­breux, les cen­timètres..

    De plus, notre lilipu­tien préféré à tous les deux, n’est pas le dernier pour bal­ancer ses petits calem­bourgs sur ses z’adveraires poli­tique. Lui aus­si mérite bien sa petite vanne de temps en temps, y’a pas de rai­son..

    Et puis ce n’est quand même pas un “disque-dur-pre­mier-prix” qui va me faire la leçon.. surtout de cette manière..

    Donc, cher max­tor, mon loulou, quand on a les bottes pleines de merde comme les tiennes on évite d’aller marcher sur les tapis de ceux qui rigo­lent…

    gros bisou, et embrasse Steevy Boulay pour moi.

  4. Même si je ne suis pas d’accord avec la fin de ton analyse, jeune homme du Perche, j’en partage le début.

    Il est certes plus facile de s’attaquer au physique qu’aux idées des gens, mais quand il s’agira de débat­tre sérieuse­ment, mes argu­ments seront, n’en doute pas, plus con­stru­its et plus objec­tifs.

    Ce n’est ni le lieu, ni le moment…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.