Les castors qui se voulaient aussi carnivores que les lions

Autre­fois asso­ciés, au fig­uré, pour con­stru­ire leurs loge­ments, les cas­tors n’ont plus aujourd’hui cette cohé­sion qui leur per­me­t­tait de vivre en colonies et de bâtir des digues, des abris de terre battue.


Bannière Aiguillon

Au fil des ans et mal­gré les réti­cences, ces derniers avaient tour à tour accep­té en leur sein des bre­bis égarées, quelques agneaux devenus loups, une ou deux hyènes peut-être, mais leur com­mu­nauté évi­tait soigneuse­ment tout métis­sage trop pronon­cé. Cha­cun posait sa pierre pour ériger le mur qui les pro­tègerait de la jungle…

La vio­lence des affron­te­ments induits par la mon­di­al­i­sa­tion d’une économie non régulée par des critères d’intégrité et de tolérance se véri­fi­ait égale­ment dans ce micro­cosme, où les doyens des cas­tors n’avaient plus en fait qu’une con­fi­ance mod­érée dans la jus­tice pro­posée. Le manque de mix­ité sociale avait aigri les rancœurs, la peur avait fait taire les plus faibles, les plus jeunes et rebelles cher­chant toujours […]

Lire la suite sur Pétales de Vent.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...