Merci Robert !

Il y a 25 ans, le 18 sep­tem­bre 1981, la peine de mort était abolie en France.

Robert Badinter - L’Abolition

Sous l’impulsion du Garde des Sceaux de l’époque, Robert Bad­in­ter, la France aban­don­nait cette sanc­tion pour lui préfér­er la peine de prison à per­pé­tu­ité pour les crimes les plus graves.

Les Français étaient alors 62 % à se déclar­er favor­ables à la peine de mort, con­tre 42 % en 2006.

Aujourd’hui, seuls Jean-Marie Le Pen (FN) et Philippe de Vil­liers (MPF) récla­ment encore un référen­dum pour rétablir la peine cap­i­tale.

L’année dernière, 5186 con­damna­tions à mort ont été pronon­cées et 2148 détenus ont été exé­cutés dans le monde selon Amnesty Inter­na­tion­al, notam­ment aux États-Unis, mais aus­si en Corée du Nord, en Chine, en Afghanistan, en Iran et en Irak, en Ara­bie Saou­dite et au Yémen, ain­si qu’en… Lybie (liste non-exhaus­tive).

Pour l’ancien min­istre Robert Bad­in­ter, c’est main­tenant “l’abolition uni­verselle” qu’il faut réclamer, 119 États de l’ONU sur 199 étant aujourd’hui abo­li­tion­nistes.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...