Peine(s) de mort…

La com­pas­sion est le pro­pre des âmes habitées par un besoin de char­ité. (…) Une jus­tice qui tue n’est jamais juste.”

Alors que le séna­teur des Hauts-de-Seine pou­vait ain­si com­menter l’abolition de la peine de mort en France, dont on célébrait hier les 25 ans, à l’autre bout de l’Europe, le dis­cours était tout autre :

Qui a tué Anna Politkovskaia ? (L'Écho Républicain, 09 octobre 2006)

Une balle dans la tête est le moyen le plus sim­ple et le plus naturel de résoudre n’importe quel con­flit, si sim­ple soit-il.”

Russie : le meurtre d'une journaliste suscite émotion et indignation (La République du Centre, 09 octobre 2006)
Robert Badinter - 25 ans de l'abolition de la peine de mort (La République du Centre, 09 octobre 2006)

Extrait du livre d’Anna Politkovskaïa, Tchétchénie : le déshon­neur russe (p. 18), cette phrase appa­raît aujourd’hui comme pré­moni­toire, après l’assassinat de la jour­nal­iste, grand reporter pour le jour­nal indépen­dant Novaïa Gaze­ta.

Alors que la lib­erté d’expression est men­acée par la mon­tée des fanatismes et extrémismes, de tous bor­ds et de toutes sortes, il faut ren­dre hom­mage à cette femme qui se bat­tait pour une exi­gence de vérité au péril de sa vie.

La cause human­iste (“droit-de-l’hommiste”, diront cer­tains) a per­du une com­bat­tante…

Anna Politkovskaïa “a reçu au Dane­mark, en févri­er 2003, le prix du Jour­nal­isme et de la Démoc­ra­tie, décerné par l’Organisation pour la sécu­rité et la coopéra­tion en Europe (OSCE)”, mais même les plus hautes dis­tinc­tions ne pro­tè­gent pas des balles…


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

2 réflexions sur « Peine(s) de mort… »

  1. Bon­jour j’ai été dure­ment frap­pé par la mort cette com­bat­tante pour la ver­ité et les droits de l’homme . J’adresse mes con­doléances à tous ses proches et dit à haute et intel­li­gi­ble voix “NON AUX CRIMES ORGANISÉS ETLA VIOLENCE” “VIVE LA RUSSIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE