Peine(s) de mort…

La com­pas­sion est le pro­pre des âmes habitées par un besoin de char­ité. (…) Une jus­tice qui tue n’est jamais juste.”

Alors que le séna­teur des Hauts-de-Seine pou­vait ain­si com­menter l’abolition de la peine de mort en France, dont on célébrait hier les 25 ans, à l’autre bout de l’Europe, le dis­cours était tout autre :

Qui a tué Anna Politkovskaia ? (L'Écho Républicain, 09 octobre 2006)

Une balle dans la tête est le moyen le plus sim­ple et le plus naturel de résoudre n’importe quel con­flit, si sim­ple soit-il.”

Russie : le meurtre d'une journaliste suscite émotion et indignation (La République du Centre, 09 octobre 2006)
Robert Badinter - 25 ans de l'abolition de la peine de mort (La République du Centre, 09 octobre 2006)

Extrait du livre d’Anna Politkovskaïa, Tchétchénie : le déshon­neur russe (p. 18), cette phrase appa­raît aujourd’hui comme pré­moni­toire, après l’assassinat de la jour­nal­iste, grand reporter pour le jour­nal indépen­dant Novaïa Gaze­ta.

Alors que la lib­erté d’expression est men­acée par la mon­tée des fanatismes et extrémismes, de tous bor­ds et de toutes sortes, il faut ren­dre hom­mage à cette femme qui se bat­tait pour une exi­gence de vérité au péril de sa vie.

La cause human­iste (“droit-de-l’hommiste”, diront cer­tains) a per­du une com­bat­tante…

Anna Politkovskaïa “a reçu au Dane­mark, en févri­er 2003, le prix du Jour­nal­isme et de la Démoc­ra­tie, décerné par l’Organisation pour la sécu­rité et la coopéra­tion en Europe (OSCE)”, mais même les plus hautes dis­tinc­tions ne pro­tè­gent pas des balles…


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

2 réflexions sur « Peine(s) de mort… »

  1. Bon­jour j’ai été dure­ment frap­pé par la mort cette com­bat­tante pour la ver­ité et les droits de l’homme . J’adresse mes con­doléances à tous ses proches et dit à haute et intel­li­gi­ble voix “NON AUX CRIMES ORGANISÉS ETLA VIOLENCE” “VIVE LA RUSSIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.