Pour la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Chartres-Orléans

Les Verts Cen­tre sou­ti­en­nent depuis longtemps le pro­jet de rou­vrir aux voyageurs la ligne fer­rovi­aire entre Chartres et Orléans, fer­mée depuis la deux­ième guerre mon­di­ale, alors que des trans­ports de marchan­dis­es sont effec­tifs.

Cette réou­ver­ture était inscrite au Con­trat de plan État-Région 2000 – 2006. Les études préal­ables, unique­ment financées par le Con­seil région­al, sont aujourd’hui ter­minées. Mais jusqu’à présent l’État n’a pas hon­oré son engage­ment, n’apportant pas les fonds néces­saires à la réal­i­sa­tion.

Les Verts 28 - bandeau

Les Verts Cen­tre déplorent d’ailleurs que le gou­verne­ment renonce aus­si au pro­jet de liai­son rapi­de Paris/​Orléans/​Limoges/​Toulouse (POLT) au prof­it de la ligne à grande vitesse Poitiers/​Limoges, certes chère à Bernadette Chirac, mais qui ne desservi­ra ni Orléans, ni Vier­zon, ni Château­roux. Dans un con­texte de réchauf­fe­ment cli­ma­tique dû à l’augmentation des émis­sions de gaz à effets de serre, il y a véri­ta­ble­ment urgence à dimin­uer la part du traf­ic routi­er et à aug­menter celle du traf­ic fer­rovi­aire.

Les Verts - bouton

À l’heure où le Con­seil région­al et l’État dis­cu­tent d’un éventuel nou­veau Con­trat, appelé “Con­trat de pro­jets”, les Verts Cen­tre rap­pel­lent qu’ils font de la réou­ver­ture aux voyageurs de la ligne Chartres/​Orléans une pri­or­ité poli­tique. Quelles que soient les incon­séquences de l’État, la majorité du Con­seil région­al doit con­serv­er son ambi­tion de dévelop­per mas­sive­ment le traf­ic fer­rovi­aire.

Source : Motion des Verts Cen­tre, réu­nis en assem­blée générale le 11 novem­bre 2006, et ini­tiée par le groupe des élus Verts au Con­seil région­al


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

1 réflexion sur « Pour la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Chartres-Orléans »

  1. A l’heure de la mon­tée des périls envi­ron­nemen­taux, la droite ultra libérale pour ne pas être en reste se veut soucieuse de l’écologie, mais ce n’est que du blablabla.

    Comme le mon­tre très bien cet arti­cle, dans les faits, elle ne fait rien pour réori­en­ter les pri­or­ités dans ce sens.

    En région Cen­tre, le bud­get alloué à l’environnement a été réduit con­sid­érable­ment.