Qui se permet de me coller aux ptères ?

Desproges - Coller aux ptères

Insecte : n. m., du latin insec­tus, sous le tabouret.
Ain­si le mot insecte désigne-t-il un ani­mal si petit qu’il peut (à l’aise) pass­er sous un tabouret sans ram­per, alors que le python, si.

Pierre Desproges
Pierre Desprog­es

Les insectes sont des invertébrés de l’embranchement des artic­ulés. Il n’y a pas de quoi se van­ter. Leur corps, générale­ment peu sen­si­ble à la caresse, est entouré d’une peau à chi­tine d’aspect volon­tiers dégueu­lasse. Il se com­pose de trois parties :

  • La tête, avec des antennes que l’enfant aime à couper au ciseau pour tromper son ennui à la fin des vacances, deux gros yeux com­posés à facettes et peu expres­sifs au delà du raisonnable, et une bouche très dure gar­nie d’un fais­ceau red­outable de séca­teurs baveux dont la vue n’appelle pas le baiser.
  • Le tho­rax, lisse et bril­lant, affublé d’un nom­bre invraisem­blable de pattes et le plus sou­vent gar­ni de deux paires d’ailes dont la finesse des nervures ne manque pas de sur­pren­dre, chez un être aus­si fruste. C’est grâce à ses ailes que l’insecte peut vrom­bir, sig­nalant ain­si sa présence au creux de l’oreille interne de l’employé de banque assoupi.
  • L’abdomen, divisé en gros anneaux mous et veloutés et per­cé sur les cotés de maints trous faisant égale­ment office de tra­chées pul­monaires. (“Ce qui est étrange, chez la libel­lule, c’est qu’elle respire par où elle pète”, Mau­rice Genevoix, Humus.)

Il existe plusieurs mil­lions d’espèces d’insectes. Cer­tains vivent en Seine-et-Marne, au Kenya, ou sur un grand pied, tel le cafard landais qui, comme le berg­er du même nom, vit juché sur des échas­s­es pour domin­er fière­ment les ordures ménagères dont il est friand.

Cer­tains insectes, comme la mouche des pla­fonds, pos­sè­dent des ven­tous­es sous les pattes qui leur per­me­t­tent de se coller aux ptères.

Pierre Desprog­es, “Dic­tio­n­naire super­flu à l’usage de l’élite et des bien nan­tis


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

0 pensée sur “Qui se permet de me coller aux ptères ?”

  1. Salut à toi Rim le lillois !

    J’ai bien cher­ché afin de te fournir une réponse mais je dois avouer mon incul­ture sur ce point-ci : je ne sais quel rap­port Desprog­es pou­vait bien faire entre le tabouret et l’insecte, si ce n’est le nom­bre de pattes, de 3 à 4 d’un côté, de 6 à 8 de l’autre.

    Et encore les araignées ne sont pas à pro­pre­ment par­ler des insectes… Peut-être pour­rions trou­ver cette réponse dans un dic­tio­n­naire du Desprog­es à l’usage des humoristes en herbe et des her­bi­vores enjoués, le jour où il sera sorti…

    En atten­dant, buti­nons mon ami, butinons !