Radio Coléoptère présente…

Tiken Jah Fakoly
Avec
Bernard Lavilliers

Coup de Gueule” d’un citoyen du monde


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

17 réflexions sur « Radio Coléoptère présente… »

  1. Tiken Jah Fakoly, Politi­ciens,Le Caméléon (2000).

    Bi mô té saratikan dafa
    Bi mô té saratikan djate
    Bi mô té saratikan mawé
    Ma wé bimo té kuma kan bogné layé
    Bi mô léko ki la ka kônô yé
    Ni ki layé
    Ma niki sigui

    Baga baga na ban hira

    Bi mô té saratikan dafa
    Politi­ciens té saratikan djaté
    Bi mô té saratikan dafa
    Ma wé bimo té kuma kan bogné la yé
    Bi mô léko ki la ka kônô yé
    Ni ki layé
    Ma niki sigui

    Baga baga na ban hira

    Ikas­sa lon mi
    Ita duniya bana
    Ilak­en kabu­ru kô non
    Ta kia­ma dabôra

    Voté Kassé voté Seto
    Politi­ciens natô kuma kan kula fola
    Politi­ciens natô gbêrê fola
    Lon-lon darô kon­ron ya kuma
    Lon-lon kuma kan gbera fôla
    Lon-lon darô kon­ron ya kuma
    Lon-lon kuma kan gbera fôla

    Ne’ko !
    Baga baga na ban hira
    Mani n’vawé
    Baga baga na ban hira
    Ne’ko !
    Baga baga na ban hira
    Ne’ko !
    Baga baga na ban hira

    Bi mô saratikan dafa
    Politi­ciens té saratikan
    Voté Kassé voté Seto
    Politi­ciens natô kuma kan kula fola
    Politi­ciens natô kuma kan kula fola
    Lon-lon darô kon­ron ya kuma
    Lon-lon kuma kan gbera fôla
    Lon-lon darô kon­ron ya kuma
    Lon-lon kuma kan gbera fôla

    Ne’ko !
    Baga baga na ban hira
    Mani n’vawé
    Ne’ko !
    Kameren lou wé
    Ne’ko !
    Ne’ko !
    Kameren lou wé
    Soun­gourou louwo
    Ne’ko !
    Ma’ni n’vawé
    Kameren lou wé
    Soun­gourou louwo
    Ne’ko !

  2. Note de tra­duc­tion :

    Les hommes aujourd’hui sont fourbes
    L’homme d’aujourd’hui est hyp­ocrite
    Compte là-dessus et bois de l’eau

    Les hommes de nos jours sont fourbes
    Les politi­ciens sont des menteurs nés
    L’homme aujourd’hui est hyp­ocrite
    L’homme de ce siè­cle ne respecte pas ses promess­es
    S’il te fait des promess­es alléchantes
    Et que tu y crois
    Alors tu risques d’être déçu

    Quand pour toi sont jetés les dés
    Alors il n’y a plus moyen de faire marche arrière

    Quand arrivent les élec­tions
    Les politi­ciens changent de dis­cours
    Du jour au lende­main
    Ils retour­nent leur veste
    Tou­jours la même langue de bois
    Tou­jours de nou­veaux men­songes

    Quand pour toi seront jetés les dés
    Tu ne pour­ras plus faire marche arrière

    Les hommes de nos jours sont fourbes
    Les politi­ciens sont des menteurs nés
    Quand arrive la péri­ode des élec­tions
    Ils vien­dront racon­ter de nou­veaux men­songes
    Chaque jour c’est la même manie mytho­ma­ni­aque
    Tou­jours de nou­velles promess­es
    Sec­ouez-vous dis-je sinon vous le regret­terez
    Oui vous mes pères et mères
    Vous jeunes gens
    Et vous jeunes filles

    Source : Paroles.net

  3. Tiken Jah Fakoly, Le Bal­ayeur, Françafrique (2002).

    {Refrain} :
    Le bal­ayeur bal­ayé

    Arrivé comme un sauveur
    Il est par­ti comme un voleur
    Je l’avais pour­tant prévenu
    De la décep­tion de mon peu­ple
    Arrivé comme un héros
    Il est repar­ti à zéro
    Je l’avais pour­tant prévenu
    De la présence des vau­tours autour
    Bye bye

    {au Refrain}

    Arrivé comme un ami
    Il est repar­ti enne­mi
    Je l’avais pour­tant prévenu
    De la décep­tion de mon peu­ple
    Arrivé comme un héros
    Il est repar­ti à zéro
    Je l’avais pour­tant prévenu
    De la décep­tion de mon peu­ple
    Bye bye

    {au Refrain}

    Allah té dji tora non’non la
    Ni lé ko ki kiya ni bé yé
    Aba yiri la kima kia bé yé
    Ni lé ko ki li ye bla bégné
    Aba yiri la ko ité bégné *
    Il se croy­ait le plus malin
    Il a eu plus malin que lui
    Bye bye

    {au Refrain}

    Il se croy­ait le plus intel­li­gent
    Il a eu plus intel­li­gent que lui
    Il se croy­ait le plus fort de tous
    Il a eu plus fort que lui
    Il se croy­ait le plus grand dou­bleur
    Il a eu le roi des dou­bleurs
    Bye bye

    {au Refrain}

  4. Tiken Jah Fakoly, L’Afrique Doit Du Fric, Coup De Gueule (2004).

    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Afrique esclavagisée, colonisée, mar­tyrisée, deval­isée !

    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Les mon­tagnes de fric
    Volées par la Françafrique
    Les tyrans com­plices
    Des gardes dans leurs comptes en suisse
    Les pots de vins en Sir­ven
    Les crédits de Débi

    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Afrique esclavagisée, colonisée, mar­tyrisée, déval­isée !

    Les sol­des de mer­ce­naires
    Et les armes de tor­tion­naires,
    Des mil­liards de francs
    Volés à des pays souf­frants
    Les coups de fou­ets d’Houphouet
    Les sales sous de Sas­sou

    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Est-ce que l’Afrique doit encore ? Non !
    Après 400 ans d’esclavage,
    Plusieurs années de travaux for­cés,
    Des mil­liers, des mil­liers d’entreprises qui pil­lent !
    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !
    Les com­plots du FMI
    Et les blagues de la banque mon­di­ale,
    Des mil­liards d’euros
    Volés par des ban­des d’escrocs
    Les faux comptes de comptes
    Les sales sous de Sas­sou
    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Les mon­tagnes de fric
    Volées par la Fran­cafrique
    Les prési­dents africains sont com­plices de ces trafics
    Les coups de fou­ets d’Houphouet
    Les gon­bos de Bon­go

    Ain­si donc l’Afrique doit du fric !

    Source : Lyrics Mania

  5. Ton­ton d’America de Tiken Jah Fakoly. (Paroles : Magyd Cher­fi /​Sticky. Musique : Tiken Jah Fakoly /​Tyrone Down­ie), “Coup de gueule” (2004)

    Il est arrivé Oncle Ben’s avec un dra­peau
    Voici du riz “Il ne colle jamais”
    Il ne nous restait plus que la peau sur les os
    Alors dis­tri­b­u­tion de Dakar à Lomé
    C’était du riz en grain améri­cain

    Des sacs partout mais il n’y avait pas un seul bouquin
    Les hommes ont dit puisque c’est des col­is
    Nous, on reste au lit
    Il nous a don­né la recette du bon­heur
    Il nous a même don­né l’heure

    Ton­ton d’America

    Il est arrivé habil­lé comme un cow­boy
    Il était beau comme un paquet de clopes
    Avec dans sa hotte la dernière Game­boy
    Des jou­ets qui valaient une for­tune
    Et une fusée pour aller sur la lune

    On a joué, quand les piles se sont usées
    Le cow­boy a repris sa Game­boy,
    Il a dit aux mou­tons “c’est moi le shérif
    Vous serez les bad boys”
    On a beau dire mais quand on est nu
    Même au dia­ble, on souhaite la bien­v­enue.
    Il a fait tous les endroits habités
    Et c’est depuis qu’aux qua­tre coins de la planète
    On est tous assis à faire la même dic­tée
    Tous à manger la même bouil­lie dans l’assiette

    Ton­ton d’America

    Il a pris tout le zinc pour en faire le métro
    Il a pris nos cheveux, s’est fait la coupe afro
    Il a pris tout le café, il a pris tout le cuiv­re
    Il est par­ti sans nous laiss­er la marche à suiv­re.

    Source : Parole.net

  6. Le Pays Va Mal de Tiken Jah Fakoly, “Le Caméléon” (2000).

    {Refrain} :
    Le pays va mal
    Mon pays va mal
    Mon pays va mal
    De mal en mal
    Mon pays va mal

    Avant on ne par­lait pas de nordistes ni de sud­istes
    Mais aujourd’hui tout est gâté
    L’armée est divisée
    Les étu­di­ants sont divisés
    La société est divisée
    Même nos mères au marché sont divisées

    {au Refrain}

    Avant on ne par­lait pas de chré­tiens ni de musul­mans
    Mais aujourd’hui ils ont tout gâté
    L’armée est divisée
    Les étu­di­ants sont divisés
    La société est divisée
    Même nos mères au marché sont divisées

    {au Refrain}
    Lyrics

    Nous man­quons de remèdes
    Con­tre l’injustice, le trib­al­isme, la xéno­pho­bie
    Après l’ivoirité
    Ils ont créé les ou les é o les é

    {au Refrain}

    Dja­mana gnagamou’na
    Obafé kan’gnan dja­mana gnag­amou he
    Dja­mana gnagami’na lou ho
    Obafé kan’gnan dja­mana gnag­amou
    Magô mi ba’fé kag­nan dja­mana gnag­amou
    Allah ma’ho kili tchi’la
    Dja­mana gnagamou’la lou ho
    Dja­mana gnagamou’la

    {au Refrain}

  7. Ques­tion De Peau de Bernard Lav­il­liers, en duo avec Tiken Jah Fakoly, “Car­nets De Bord” (2004)

    B : Ils m’ont arrêté une nuit
    ou le froid jouait du rasoir
    Rue de Flan­dres, loin du pays
    Entre le crack et le poignard

    Ques­tion de peau-ques­tion de veine et de couleur

    T : Je me suis plan­qué comme un renard
    Train d’atterrissage d’un avion
    Dans le con­tain­er d’un bateau
    dans la cham­bre à air d’un camion

    Ques­tion de peau-ques­tion de veine et de couleur

    Refrain : Arriv­er, au fond des cor­ri­dors
    Tra­vailler au noir jusqu’à la mort
    Clan­des­tins, traqués par la police
    Silen­cieux au bord du précipice

    B : C’est à fleur de peau qu’on explique la forêt sanglante et l’horreur

    T:Si Charles Tay­lor c’est l’Afrique, vaut mieux annon­cer la couleur

    Ques­tion de peau-ques­tion de veine et de mal­heur

    Musique et musi­ciens d’Afrique-faut voir l’immigration des blancs
    On peut crev­er, c’est très eth­nique, avec l’extrême onc­tion des grands

    Ques­tion de peau-ques­tion de veine et de couleur
    Ques­tion de trop-ques­tion de chance-marge d’erreur

    Refrain : Arriv­er, au fond des cor­ri­dors
    Tra­vailler au noir jusqu’à la mort
    Clan­des­tins, traqués par la police
    Silen­cieux au bord du précipice

  8. Bon­jour,

    S’il y avait plus d’égalité, mais ce n’est pas le cas, mais il restera tou­jours des gens qui pense avec leur tête et non avec la vue du fric. Nous ne somme que de pas­sage sur la terre et beau­coup doincé dans leurs con­ner­ie pense le con­traire.

    Bernard, Tiken et tant d’autre, je vous estime si forte­ment, vous nous redonner beau­coup de cette joie qui nous ais volé .

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee********************Mery

  9. Jamais j’aurais pen­sé devenir fan d’un chanteur africain!!

    Mais Tiken jah est une béné­dic­tion pour l’afrique : voix géniale, textes sim­ples et directs, d’une agres­siv­ité jubi­la­toire, le reegae dans ce qu’il a de plus pur, il donne du bon­heur et de l’espoir à tous.

    En France on a l’impression que son impact est min­imisé, comme pour cen­sur­er sa cri­tique sous­ja­cente du néo­colo­nial­isme, qu’est-ce que c’est minable !

    Quand à Lav­il­liers, c’est mon idole depuis 30 ans, je le vénère comme un dieu vivant. Hélas ! “ques­tion de peau” ne m’emballe pas trop, c’est dom­mage, ils fer­ont mieux la prochaine fois !

  10. Tiken Jah Fakoly and Bernard Lav­il­li­er is the best music for my Life.
    This music is free­dom and inte­gra­tion for peo­ples to the world.

    Tiken Jah Fakoly is a fight­er to more tol­er­ance and equal rights.

    A Mod­el for my Life.

    Joachim of Ger­many

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.