Rose Rosa Rosæ

Pétales de vent

Juste pour faire plaisir au papil­lon qui regret­tait que celui-ci ne lui soit pas des­tiné, ce poème écrit en 1991.

Deux roses rouges - Rose Rosa Rosæ
Deux ros­es rouges

Rose Rosa Rosæ

Cette fleur est celle que je préfère
La référence des roman­tiques, des doux rêveurs
Mais le cliché a eu ses heures
À célébr­er tant d’anniversaires

Alors pour que le tien soit unique
J’ai don­né à cette rose quelque pou­voir mag­ique
Chaque fois que tu humeras son par­fum
Et diras trois fois je t’aime comme à quelqu’un

Moi, je t’aimerai trente fois plus
Et chaque pétale qu’elle per­dra pour toi
Sera la preuve que trois mil­lions de fois
Je t’ai aimé sans retenue

Mais quand la rose aura fané
Ne pense pas que je ne t’aimerai plus
Car le sor­tilège que j’y ai caché
Décou­vri­ra mon cœur mis à nu

Et là nous res­terons encor trois siè­cles ensem­ble
Mais avant cela que nos bouch­es s’assemblent
Car ce ne serait pas ton plus bel anniver­saire
Si nous ne nous aimions plus que ces quelques vers.

Source : Rose Rosa Rosæ, Christophe Ancelin, Pétales de Vent (R.P. CAFB, 1991).


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

4 réflexions sur « Rose Rosa Rosæ »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.