Se rafraîchir la Gorges, c’est partir avec la laine Frêche…

Quoi ? Qu’ois-je ? Que dis-je, que lis-je ? Le jour­nal qui sait emballer le pois­son veut faire ren­dre gorge ?!!


César en Septimanie

Mais on le lui donne, tout de suite même ! Point besoin d’envoyer moult Sar­rasins sur les ter­res d’Autricum pour cela !

Enten­dons-nous, c’est pas une affaire… Ça sent le coup fumant et fumeux, à plein nez si j’ose dire, cor­rosif et dolosif ! Tout de même bizarre cette volon­té de libér­er Notre César…

L’Agglorieuse Une n°224

M’enfin, si la mou­ette veut se rafraîchir un petit peu dans sa Sep­ti­manie avec notre spéci­men local, après tout pourquoi pas ! On est partageurs par chez nous même si des fois on est beaucerons.

Tiens, en par­lant de nou­velles Frêche, cet extrait de l’édito que le volatile nous a pon­du le jour du con­seil des sin­istres en huit :

UN PASTIS BIEN FRECHE

Et allons-y ! Une louche d’odieux. Une louche de déri­sion. Trois grandes cuillers de ridicule. Saupoudrez tout cela d’un peu de racisme latent. Ne lésinez pas sur le pop­ulisme et la vul­gar­ité. Il en faut. C’est bon pour les élec­tions. Et passez le tout au four d’une époque qui ne sait plus trop où elle en est du côté des valeurs. Qu’on les appelle civiques, démoc­ra­tiques, ou tout sim­ple­ment humaines. Voilà du bon frêchisme bien chaud. Comme on l’aime ? Pas la Mou­ette en tout cas (…)


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...