Spéciale dédicace à Jacquou-Thérèse Morland : comme dirait le Président, casse-toi, pauvre con !

Voulez-vous savoir ce qui s’est passé ce mer­cre­di 5 mars à 11 heures ?

Mor­land et Thérèse, can­di­date investie par son époux aux élec­tions munic­i­pales, se sont pavanés, un verre à la main, au milieu du per­son­nel et des autres invités de Boris Min­sky, dans le nou­veau hall d’accueil de la mairie que le maire en sur­sis inau­gu­rait ce jour-là.

Tract de Jacques Morland pour les élections cantonales (Mars 2008)

Et, pen­dant ce temps, on dis­tribuait dans la rue des tracts signés de Jacques Mor­land dans lesquels ce dernier attaque ses adver­saires poli­tiques des autres listes et con­spuent “les malades men­taux qui con­tin­u­ent par la diffama­tion à salir les per­son­nes et dis­crédi­tent la com­mune”…

Faut-il rap­pel­er que Mon­sieur Mor­land, ancien maire de Lucé, a été con­damné par la Cour de Cas­sa­tion pour prise illé­gale d’intérêts et ren­du inéli­gi­ble jusqu’en mai 2009 ?

Qu’attend-on en haut lieu pour clouer le bec à ce mon­sieur qui nar­gue la jus­tice et les lois de la République ?

Pourquoi les can­di­dats dits “de gauche” à Lucé et même les autres, que l’on espère quand même démoc­rates et répub­li­cains, ne réagis­sent-ils pas ?

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...