Une Eurélienne sur orbite

Juste en pas­sant, ce petit bil­let pour souhaiter un bon anniver­saire à une voi­sine incon­nue et éloignée !

Con­tin­uer la lec­ture de « Une Euréli­enne sur orbite »

Ne cherchez plus ! J’ai retrouvé Bénichou…

Nor­male­ment, quand je regarde TF1, je ne m’en vante pas…

benichcombat.jpgJ’ai retrou­vé Fab­rice Béni­chou dans un tout petit rôle dans le polar du jeu­di. Si, si ! Le faux aveu­gle dans la gare Mont­par­nasse…

Qui se sou­vient de cette anci­enne gloire de la boxe ? À l’époque où celle-ci pas­sait encore à la télé gra­tu­ite, il rem­por­tait trois couronnes mon­di­ales et cinq européennes, de 1988 à 1995, dans la caté­gorie super-coq.

Ce cham­pi­on authen­tique, m’a surtout mar­qué par sa vail­lance, sa com­bat­iv­ité en toutes cir­con­stances et son cheveu sur la langue si rigo­lo. Ce gars-là ne lâchait jamais rien ! Il fonçait dans le tas, sou­vent de manière désor­don­née et avec de grands moulinets des deux bras. Par con­tre, quand il touchait son adver­saire, ça fai­sait régulière­ment mouche !

Ça m’a fait plaisir de te voir Fab­rice, tu es comme une espèce de sou­venir d’enfance…

On s’fout d’qui là-haut ?

L’association Ons­foud­ki­lao vous annonce sa prochaine soirée, Reg­gae Club 7, le Same­di 31 Mars 2007 de 20h00 à 01h00 à la MJ de Rechèvres. Bhale Bac­ce Crew (Chartres) invite Jah­spo­ra sound (Paris)

Con­tin­uer la lec­ture de « On s’fout d’qui là-haut ? »

Papon est mort, qu’il crève !

Same­di 17 févri­er 2007 à 20h13, Mau­rice Papon est décédé.

Con­tin­uer la lec­ture de « Papon est mort, qu’il crève ! »

Comme un Samouraï…

- Oh, qu’est-ce t’as à me regarder ?
 — Qui, moi ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Comme un Samouraï… »

Always the “Same Old Blues”…

Eric Clap­ton, de son vrai nom Eric Patrick Clapp, est né le 30 mars 1945 à Rip­ley, une petite ville située à 45 kilo­mètres de Lon­dres. Pour ses 3 ans, ses grands-par­ents lui offrent sa pre­mière gui­tare. À l’adolescence il décou­vre le blues et plus par­ti­c­ulière­ment celui de Mud­dy Waters. Cela lui donne l’idée de mon­ter un pre­mier groupe, qui aura une exis­tence éphémère, les Roost­ers. L’année suiv­ante, en 1964, il intè­gre des for­ma­tions plus con­fir­mées, pour faire ses véri­ta­bles armes. C’est ain­si qu’il rejoint les Yard­birds.

Con­tin­uer la lec­ture de « Always the “Same Old Blues”… »