Les Nouvelles Vénitiennes (13) : Sous les griffes du Lion (2e partie)

La ten­sion mon­ta de plusieurs crans. Que faire con­tre la magie noire ? Cette fois, le cas était d’autant plus grave que la vic­time était un jeune véni­tien hon­or­able­ment con­nu du quarti­er. Passe encore qu’on assas­sine des étrangers mais si les autorités ne se décidaient pas à pren­dre des mesures rad­i­cales au moment où des fauves assoif­fés de sang s’en pre­naient à la pop­u­la­tion des arse­nalot­ti, qu’allait-elle devenir ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Les Nou­velles Véni­ti­ennes (13) : Sous les griffes du Lion (2e par­tie) »

Les Nouvelles Vénitiennes (8) : Sotoportego dei Cattivi Pensieri (Passage des Mauvaises Pensées)

Il est des noms prédes­tinés à moins, qu’au con­traire, cer­tains lieux por­tent le nom inéluctable pour lequel aucun autre n’aurait pu être mieux trou­vé. C’était le cas pour ce lieu mau­dit du Soto­portego dei Cat­tivi Pen­sieri, imag­iné sans doute par le Dieu de la lagune lui-même.

Con­tin­uer la lec­ture de « Les Nou­velles Véni­ti­ennes (8) : Soto­portego dei Cat­tivi Pen­sieri (Pas­sage des Mau­vais­es Pen­sées) »

Les Nouvelles Vénitiennes (6) : Sous les griffes du Lion (1re partie)

En novem­bre 1757, après trois jours et trois nuits par­ti­c­ulière­ment brumeux, on trou­va à l’entrée de l’Arsenal les corps atro­ce­ment déchi­quetés de deux marins, un Turc et un Mal­tais. Tous deux avaient débar­qué de deux bâti­ments dif­férents, de prove­nance et de des­ti­na­tions divers­es et a pri­ori ne pou­vaient se con­naître.

Con­tin­uer la lec­ture de « Les Nou­velles Véni­ti­ennes (6) : Sous les griffes du Lion (1re par­tie) »