Maintenant qu’on s’est bien décrassé les oreilles : le coup de coeur de la semaine…

Dans un tout autre style, les Aus­traliens du John But­ler Trio ! Je ne dis rien et vous laisse (re)découvrir ce qui a espanouf­fé mes oreilles cette semaine. To be con­tin­ued…

Con­tin­uer la lec­ture de « Main­tenant qu’on s’est bien décrassé les oreilles : le coup de coeur de la semaine… »

Sometimes, I’m an angry man !

Hier, Bob Mar­ley aurait eu 62 ans. Pour toute une généra­tion, il reste une icône du reg­gae et du mou­ve­ment Rasta­fari, cepen­dant que son mes­sage de tolérance est tou­jours d’actualité.

Con­tin­uer la lec­ture de « Some­times, I’m an angry man ! »

Do I do !

Steve­land Jud­kins Hard­away est un com­pos­i­teur prodi­ge. Devenu aveu­gle en cou­veuse, il cherche très tôt le moyen d’attirer l’attention : ce sera le piano et l’harmonica dans lesquels il se plonge dès l’âge de 5 ans. Soliste dans la chorale de son église, il est remar­qué quelques six années plus tard par Berry Gordy, le boss de la légendaire mai­son de dis­ques Motown. S’ensuit un pre­mier album « The Twelve Year Old Genius » qu’il signe sous le sobri­quet de Lit­tle Ste­vie Won­der. À not­er qu’à cette époque, le petit génie est accom­pa­g­né à la bat­terie par un cer­tain Mar­vin Gaye.

Con­tin­uer la lec­ture de « Do I do ! »

Always the “Same Old Blues”…

Eric Clap­ton, de son vrai nom Eric Patrick Clapp, est né le 30 mars 1945 à Rip­ley, une petite ville située à 45 kilo­mètres de Lon­dres. Pour ses 3 ans, ses grands-par­ents lui offrent sa pre­mière gui­tare. À l’adolescence il décou­vre le blues et plus par­ti­c­ulière­ment celui de Mud­dy Waters. Cela lui donne l’idée de mon­ter un pre­mier groupe, qui aura une exis­tence éphémère, les Roost­ers. L’année suiv­ante, en 1964, il intè­gre des for­ma­tions plus con­fir­mées, pour faire ses véri­ta­bles armes. C’est ain­si qu’il rejoint les Yard­birds.

Con­tin­uer la lec­ture de « Always the “Same Old Blues”… »