Le triste anniversaire des Bétancourt

BétancourtRenard2A, grand reporter de la blo­gosphère et d’ailleurs, est allé pour vous pos­er trois ques­tions à Mar­lène Mary, mem­bre fon­da­trice de la fédéra­tion inter­na­tionale des comités Bétan­court.

  • Quel bilan tirez-vous des 4 man­i­fes­ta­tions nationales organ­isées pour le 5ème anniver­saire de la déten­tion d’Ingrid Bétan­court ?

Plus de 40 man­i­fes­ta­tions étaient organ­isés en France et en Europe autour du 23 févri­er pour le 5ème anniver­saire de la cap­tiv­ité d’Ingrid Bétan­court et de Clara Rojas. Mais effec­tive­ment les soirées de sou­tien du type de celle de Pradet étaient peu nom­breuses car elles sol­lici­tent une organ­i­sa­tion et des moyens sou­vent con­séquents.

Pour ma part, je con­sid­ère que les man­i­fes­ta­tions ont un sens lorsqu’elles sont médi­atisées en France mais aus­si en Colom­bie ; elles ont ain­si rap­pelé que l’enlèvement d’Ingrid fut le révéla­teur de la sit­u­a­tion scan­daleuse de mil­liers d’autres otages dont cer­taines familles étaient d’ailleurs réu­nis à Bogo­ta le 23 févri­er tan­dis que nous mêmes nous nous réu­nis­sions aux 4 coins de France et d’Europe.

Le bilan est cor­rect sur le plan de la médi­ati­sa­tion mais l’objectif de peser sur les par­ties en vue d’un accord human­i­taire reste inat­teint.

  • Pensez-vous que vous serez oblig­ée d’organiser une 6ème édi­tion ? Etes-vous plutôt opti­miste ou pes­simiste quant à ses chances de libéra­tion et à quel terme voyez-vous la pos­si­bil­ité qu’elle recou­vre la Lib­erté ?

Je ne lis pas dans l’avenir… Je ne suis ni opti­miste ni pes­simiste. Engagée depuis 2002 dans le mou­ve­ment de sou­tien à Ingrid et aux otages colom­bi­ens, j’ai assisté à tous les espoirs et à tous les désen­chante­ments. Ce cap des 5 ans pèse effec­tive­ment sur le moral ; mais je songe dans le même temps à d’autres otages qui en 2007 con­naitront leur 10ème année de cap­tiv­ité. Le Prési­dent Uribe entr­erait dans l’Histoire avec un grand H s’il con­sen­tait à appuy­er les démarch­es diplo­ma­tiques pour s’asseoir à la table des négo­ci­a­tions avec ceux qu’ils con­sid­èrent comme des ter­ror­istes qui sont un groupe armé de plus de 15 000 guérilleros au sein d’un con­flit interne vieux de plus de 40 ans.

Si le prési­dent Uribe fait cette démarche alors beau­coup de choses sem­blent pos­si­bles. S’il main­tient sa posi­tion ” on ne négo­cie pas avec des ter­ror­istes”, Ingrid et les autres otages res­teront en cap­tiv­ité, je le crains. S’il choisit une stratégie d’attaque mil­i­taire, nous savons quel drame cela pour­rait entrain­er en terme de pertes de vie humaines tant du côté des otages, que des sol­dats colom­bi­ens ou des guer­rilleros.

  • Quelles sont les futures actions que vous pré­parez pour pour­suiv­re votre com­bat ? Que peut-on faire pour vous aider con­crète­ment ?

Vous trou­verez sur dif­férents sites se rap­por­tant à Ingrid la descrip­tion des actions envis­agées, le site le plus com­plet est www.betancourt.info.

Dans les jours à venir l’action la plus sig­ni­fica­tive de mon point de vue est celle d’Hermanville-sur-Mer le 4 mars : Venez nom­breux et soyez 3000 et plus à venir écrire en let­tres humaines le mot « PAZ » (paix), à l’aide de cas­quettes – aux couleurs du dra­peau colom­bi­en — qui vous seront offertes sur la plage d’Hermanville-sur-Mer. Des pho­tos seront pris­es par ULM et envoyé en Colom­bie.

L’aide peut être apportée en par­tic­i­pants à ces actions mais égale­ment en par­tic­i­pant à la cam­pagne aeropostale300 qui per­met d’adresser des mes­sages de sou­tien aux familles d’otages colom­bi­ens. Votre intérêt pour cette cause est déjà une aide.

Mar­lène Mary, mem­bre fon­da­trice de la fédéra­tion inter­na­tionale des comités Bétan­court.

Pro­pos recueil­lis par Gilbert Tharel

Sauvez les otages colombiens !

Le prési­dent colom­bi­en Alvaro Uribe a annon­cé, ven­dre­di 20 octo­bre, à Bogo­ta, qu’il sus­pendait les négo­ci­a­tions pour un échange human­i­taire avec les Forces armées révo­lu­tion­naires de Colom­bie (Farc — guéril­la marx­iste). Il demande à l’armée d’activer les opéra­tions mil­i­taires pour libér­er les otages.

Le principe est de deman­der au plus grand nom­bre pos­si­ble de “per­son­nal­ités” (élus locaux, nationaux et européens ; autorités académiques ; autorités religieuses, etc ) d’écrire une let­tre au Prési­dent Uribe via l’ambassade de Colom­bie. Mer­ci de votre action pour sauver Ingrid Betan­court et les 3000 otages des FARC.

Mon­sieur le Prési­dent,

Aux bons soins de l’Ambassadeur de Colom­bie,

Nous venons d’apprendre avec con­ster­na­tion votre déci­sion de met­tre un terme de façon bru­tale aux négo­ci­a­tions entre votre gou­verne­ment et les FARC en vue d’un accord human­i­taire visant à met­tre fin aux pra­tiques iniques de séques­tra­tion et de kid­nap­ping qui ont lieu en ce moment en Colom­bie dans le con­texte d’un con­flit armé qui déchire le pays depuis des décen­nies.

Comme démoc­rates et citoyens nous con­damnons avec fer­meté l’attentat qui a été com­mis ce jeu­di 19 octo­bre et a blessé 5 mil­i­taires et 10 civils. Mais en faire un pré­texte pour met­tre fin aux négo­ci­a­tions en cours serait un drame sans équiv­a­lent :

  • pour les otages qu’il con­damn­erait à mort
  • pour la Colom­bie qui plongerait dans un état de vio­lence per­ma­nente
  • pour la com­mu­nauté inter­na­tionale dont de nom­breuses instances sou­ti­en­nent un accord human­i­taire.

Voilà pourquoi nous joignons notre voix à celles de toutes les familles d’otages pour vous deman­der de renon­cer à votre inten­tion de lancer une opéra­tion mil­i­taire de sauve­tage dont on sait qu’elle sera presque cer­taine­ment fatale pour les otages et de pour­suiv­re les négo­ci­a­tions pour aboutir à un accord human­i­taire.

Dans cette attente, veuillez agréer, Mon­sieur le Prési­dent, mes salu­ta­tions dis­tin­guées.


Ingrid Betancourt - bandeau

Pour en savoir plus : http://www.betancourt.info/indexFr.htm

Colom­bie : les familles des otages dés­espérées :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1 – 0@2 – 3222,36 – 826081@51 – 825987,0.html

Ambas­sadeur Fer­nan­do Cepe­da Ulloa : embajador@amb-colombie-fr.com — eparis@minrelext.gov.co

Min­istre Plénipo­ten­ti­aire Nico­las Umaïa Jimeno : ministro@amb-colombie-fr.com

Ambas­sade de Colom­bie en France — 22, rue de l’Elysée — 75008 Paris. Tél. : (33) 1 42 65 46 08

Ambas­sade de Colom­bie au Cana­da — 360 rue Albert — bureau 1002 — Ottawa, Ontario K1R7X7.

Tél. : (613) 230‑3760 — Fax : (613) 230‑4416. Cour­riel : embajada@embajadacolombia.ca

Ambas­sade de Colom­bie en Suisse — Dufourstrasse 47 — 3005 Bern.

Tél.: 031 351 17 00/​10 — Fax : 031 352 70 72. Cour­riel : colombie@iprolink.ch

Emba­ja­da de Colom­bia en Bel­gique — Avenue Franklin Roo­sevelt 96a — 1050 Bruse­las.

Tél : 02/​649 56 79 — Fax : 02 /​646 54 91. Cour­riel : colombia@emcolbru.org


Cyber@ction n° 190.