Le Manifeste des évidences (25)

Cela fai­sait une paie, depuis que j’écris, que je n’avais repris cette série d’évidences afin de retenir encore un peu celles et ceux qui me lisent. C’est qu’entre temps, il m’a fal­lu créer mon cab­i­net d’écrivain pub­lic, dévelop­per l’ensemble de mes ser­vices et presta­tions et organ­is­er ma compt­abil­ité, jouer le com­mer­cial et le ban­quier, endoss­er les rôles de secré­taire et de pré­posé à la machine à café, bref tout faire tout seul.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (25) »

Le Manifeste des évidences (24)

Je serais bien en peine, depuis que j’écris, de savoir ce qui retient celles et ceux qui me lisent. Ce qui intéresse les uns dérange les autres, et se posi­tion­ner attire sou­vent autant amis qu’ennemis. Cela devient une gageure lorsqu’il s’agit d’intéresser l’un avec les mots de l’autre et c’est dans ce posi­tion­nement, sur une ligne médi­ane, que pour­rait se trou­ver la clé et toute la dif­fi­culté.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (24) »

Le Manifeste des évidences (23)

Un “pro” est avant tout un être vivant, fait de chair et de sang, de pas­sions et de haines, c’est ain­si que va la nature humaine. Mais dans la jun­gle com­mer­ciale, le “pro” est un ani­mal à l’affût, en quête de proies nom­mées cœurs de cible, sur un ter­ri­toire appelé zone de cha­lan­dise et qu’il con­sid­ère comme sa chas­se gardée. Pour voir avant la vir­gule s’accumuler les zéros, sou­vent le pro mon­tre les crocs…

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (23) »

Le Manifeste des évidences (22)

L’évidence du jour, c’est qu’il aura fal­lu presque un an pour que je reprenne cet ate­lier d’écriture per­son­nelle, acca­paré que j’étais par la con­créti­sa­tion de ma petite entre­prise. Sans doute me pre­nais-je trop au sérieux, vus la légèreté et le manque de pro­fes­sion­nal­isme observés chez mes inter­locu­teurs, lesquels m’ont défini­tive­ment con­va­in­cu que la Beauce char­traine n’est pas une terre fer­tile pour les pro­jets ambitieux…

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (22) »

Le Manifeste des évidences (21)

Au fond ce qui est vrai pour une entre­prise l’est tout autant pour une admin­is­tra­tion ; il ne s’agit dans les deux cas que d’une col­lec­tiv­ité, ici publique et là privée. On pour­rait même dire que ce qui se passe dans les admin­is­tra­tions se passe aus­si dans les entre­pris­es, ici des choix de ges­tion qui lais­sent les salariés sur le car­reau, là des abus de procé­dures qui poussent les citoyens dans le caniveau.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (21) »

Le Manifeste des évidences (20)

J’ai la pré­ten­tion de croire mon activ­ité utile à la société et répon­dant à cer­tains de ses besoins. Certes pas ses plus futiles ou plus voy­ants, mais ses besoins tout de même. Cepen­dant, à voir la résis­tance qui s’oppose à moi, j’en suis surtout à me deman­der : mais ai-je vrai­ment besoin de la société ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (20) »

Le Manifeste des évidences (19)

Je serais écrivain, ou rien ! Si les fonc­tion­naires et/ou les pisse-copies que j’ai ren­con­tré jusqu’aujourd’hui me lisent, il faut que ce soit bien clair pour eux, je me fous de leurs men­aces à peine voilées, de leurs rodomon­tades et de leurs ges­tic­u­la­tions. Les procé­dures abu­sives qui sor­tent de leur esprit étriqué comme on sort un lapin d’un cha­peau ne m’illusionnent plus.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (19) »