Dans la jungle, la loi, c’est : « pas de tricheries ! »

« Car­net de Route : Un Autre Monde est Pos­si­ble » est un doc­u­men­taire de Keny Arkana réal­isé en 2006. Tourné notam­ment au Chi­a­pas, au som­met de Por­to-Ale­gre et au Forum Social de Bamako, il relate les méfaits de la mon­di­al­i­sa­tion néolibérale au tra­vers de plusieurs témoignages récoltés aux qua­tre coins du monde.

Con­tin­uer la lec­ture de « Dans la jun­gle, la loi, c’est : « pas de tricheries ! » »

Le Manifeste des évidences (21)

Au fond, ce qui est vrai pour une entre­prise l’est tout autant pour une admin­is­tra­tion. Il ne s’agit, dans les deux cas, que d’une col­lec­tiv­ité, ici publique et là privée. On pour­rait même dire que ce qui se passe dans les admin­is­tra­tions se passe aus­si dans les entre­pris­es, ici des choix de ges­tion qui lais­sent les salariés sur le car­reau, là des abus de procé­dures qui poussent les citoyens dans le caniveau.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (21) »

Le Manifeste des évidences (20)

J’ai la pré­ten­tion de croire mon activ­ité utile à la société et répon­dant à cer­tains de ses besoins. Certes pas ses plus futiles ou plus voy­ants, mais ses besoins tout de même. Cepen­dant, à voir la résis­tance qui s’oppose à moi, j’en suis surtout à me deman­der : mais ai-je vrai­ment besoin de la société ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (20) »

Le Manifeste des évidences (19)

Je serai écrivain, ou rien ! Si les fonc­tion­naires et/​ou les pisse-copies que j’ai ren­con­trés jusqu’aujourd’hui me lisent, il faut que ce soit bien clair pour eux : je me fous de leurs men­aces à peine voilées, de leurs rodomon­tades et de leurs ges­tic­u­la­tions. Les procé­dures abu­sives qui sor­tent de leur esprit étriqué comme on sort un lapin d’un cha­peau ne m’illusionnent plus.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (19) »

Le Manifeste des évidences (18)

Vouloir faire quelque chose de neuf avec de vieux sché­mas, c’est rénover plutôt qu’innover… Ne pas ten­ter pour ne pas per­dre, c’est se refuser à avancer. Mais s’entêter dans la con­créti­sa­tion de ses idées, même sans réseau et con­tre vents et marées, est moins un défaut qu’une qual­ité.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (18) »

Le Manifeste des évidences (17)

On croit savoir mais plus on sait, moins on sait. Évidem­ment, on prévoit, on révise, on rature, on con­sulte. On pense trou­ver des pro­fes­sion­nels, on ne voit sur les marchés que tech­ni­ciens et com­merçants. Avant tout, on cherche un con­seil avisé, mais on ne par­ticipe en fait qu’à une dis­cus­sion ori­en­tée.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (17) »

Le Manifeste des évidences (16)

On croit savoir, avec le Net, la télé, les jour­naux, les prospec­tus et les pla­que­ttes, être infor­mé, d’où et com­ment ça se passe, com­ment ça va se pass­er… On croit savoir mais plus on sait, moins on sait. Plus on en sait et plus on doute de tout savoir. Est-ce à dire, je doute donc je sais ? Tout est préjugé et pré­texte à remise en ques­tion.

Con­tin­uer la lec­ture de « Le Man­i­feste des évi­dences (16) »