Sarkoshow : le “rendez-vous des fayots” et des maladroits !

Face à plus de 600 jour­nal­istes, le Prési­dent a fait du petit bois avec les médias, sans ren­con­tr­er de dif­fi­culté majeure. La con­férence de presse for­mat grand-messe de ce mar­di 8 jan­vi­er a réu­ni plus de 600 jour­nal­istes (Cham­pagne !), selon l’Élysée. Parterre de caméras dans la cour du Palais, estrade bondée de pho­tographes face à la tri­bune, con­frères ser­rés sous les lam­bris, trop nom­breux pour les chais­es mis­es à leur dis­po­si­tion.

Con­tin­uer la lec­ture de « Sarkoshow : le “ren­dez-vous des fay­ots” et des mal­adroits ! »

Il y a 121 ans.…

1er mai 1886. À l’origine de la Journée de 8 heures et de la Fête du Tra­vail.

Le 1er mai 1886, la pres­sion syn­di­cale per­met à env­i­ron 200.000 tra­vailleurs améri­cains d’obtenir la journée de huit heures. Le sou­venir de cette journée amène les Européens, quelques années plus tard à instituer la Fête du Tra­vail.

Une reven­di­ca­tion nationale

1er Mai 1886 (Grandjouan)

Au cours du IVe con­grès de l’American Fed­er­a­tion of Labor, en 1884, les prin­ci­paux syn­di­cats ouvri­ers des États-Unis s’étaient don­né deux ans pour impos­er aux patrons une lim­i­ta­tion de la journée de tra­vail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beau­coup d’entreprises améri­caines enta­maient ce jour-là leur année compt­able.

Arrive le 1er mai 1886. Beau­coup de tra­vailleurs obti­en­nent immé­di­ate­ment sat­is­fac­tion de leur employeur. Mais d’autres, moins chanceux, au nom­bre d’environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.

Le 3 mai, une man­i­fes­ta­tion fait trois morts par­mi les grévistes de la société McCormick Har­vester, à Chica­go. Une marche de protes­ta­tion a lieu le lende­main et dans la soirée, tan­dis que la man­i­fes­ta­tion se dis­perse à Hay­mar­ket Square, il ne reste plus que 200 man­i­fes­tants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quin­zaine de morts dans les rangs de la police.

Haymarket Square, 3 Mai 1886

Trois syn­di­cal­istes anar­chistes sont jugés et con­damnés à la prison à per­pé­tu­ité. Cinq autres sont pen­dus le 11 novem­bre 1886 mal­gré des preuves incer­taines. (…)”

Lire l’intégralité de l’article de Joseph Savès sur Hérodote.net

Con­tin­uer la lec­ture de « Il y a 121 ans.… »

Semaine de campagne, le week-end au Balto… (3)

Ce same­di, au Bal­to de la Gare du Nord… J’arrive, j’attrape un jour­nal, et puis deux, et puis trois (les arti­cles je m’en fous, j’les achète que pour la pub), je com­mande un p’tit noir et m’allume une clope. Et là, entre un aviné des aurores et le sup­port­er mati­nal du 51, ça dis­cute cam­pagne…

Con­tin­uer la lec­ture de « Semaine de cam­pagne, le week-end au Bal­to… (3) »

Soutenons la domination du monde !

Denis Robert est écrivain. Il a été jour­nal­iste à Libéra­tion pen­dant douze ans. Il est l’auteur de deux essais sur Clearstream (“Révéla­tion$” et “La boîte noire” aux édi­tions Les Arènes), ain­si que de deux doc­u­men­taires réal­isés avec Pas­cal Lorent dif­fusés sur CANAL+. Ses accu­sa­tions sur l’opacité de Clearstream lui ont valu de nom­breuses pour­suites. Fin jan­vi­er 2006, Denis Robert a à nou­veau été inculpé par la jus­tice lux­em­bour­geoise pour injure, calom­nie et diffama­tion. Cette “incul­pa­tion de trop” est la rai­son de cette péti­tion de sou­tien.

Con­tin­uer la lec­ture de « Soutenons la dom­i­na­tion du monde ! »

La force est avec votre souris !

Alain Uguen et l’Association Cyber@cteurs ont ren­du pub­lic hier le bilan des cyber@ctions du troisième trimestre 2006

Con­tin­uer la lec­ture de « La force est avec votre souris ! »