Les Nouvelles Vénitiennes (10) : Hauts les masques !

La tra­di­tion du Car­naval de Venise, au mois de févri­er, n’est dev­enue qu’une opéra­tion com­mer­cia­lo-touris­tique, un rien vul­gaire-chic. L’idée de se cos­tumer et de se déguis­er en prenant la pause Plaz­za San Mar­co avec un zeste de brouil­lard, voire avec de la neige si vous avez un peu de chance, est certes pass­able­ment pho­togénique. Elle per­met par ailleurs d’entamer la sai­son touris­tique à un moment de creux pour les autres cités européennes con­cur­rentes de renom comme Paris, Vienne, Prague ou Lon­dres.

Con­tin­uer la lec­ture de « Les Nou­velles Véni­ti­ennes (10) : Hauts les masques ! »

L’Africain est de sortie… le 24 septembre !

Dans la veine d’un précé­dent bil­let, je ne résiste pas à vous faire part de la sor­tie prochaine du nou­v­el album de Tiken Jah Fakoly.

Con­tin­uer la lec­ture de « L’Africain est de sor­tie… le 24 sep­tem­bre ! »

Just listen Urban Species featuring Mc Solaar !

Écoute plutôt ton cœur à la flamme de la haine…”

Con­tin­uer la lec­ture de « Just lis­ten Urban Species fea­tur­ing Mc Solaar ! »

Bleu Blanc Rouge !

Tes yeux sont bleus ta peau est blanche tes lèvres sont rouges,
Qu’est-ce que je vois au loin­tain,
C’est un dra­peau qui bouge,
Peux-tu me dire ce qui se passe ?
Qui représente une men­ace ?
Est-ce toi qui ne veut pas per­dre ta place ?

Con­tin­uer la lec­ture de « Bleu Blanc Rouge ! »

Always the “Same Old Blues”…

Eric Clap­ton, de son vrai nom Eric Patrick Clapp, est né le 30 mars 1945 à Rip­ley, une petite ville située à 45 kilo­mètres de Lon­dres. Pour ses 3 ans, ses grands-par­ents lui offrent sa pre­mière gui­tare. À l’adolescence il décou­vre le blues et plus par­ti­c­ulière­ment celui de Mud­dy Waters. Cela lui donne l’idée de mon­ter un pre­mier groupe, qui aura une exis­tence éphémère, les Roost­ers. L’année suiv­ante, en 1964, il intè­gre des for­ma­tions plus con­fir­mées, pour faire ses véri­ta­bles armes. C’est ain­si qu’il rejoint les Yard­birds.

Con­tin­uer la lec­ture de « Always the “Same Old Blues”… »