Sans eux, rien ne fut possible…

Ter­mi­nons cette chronique par ceux qui ont ouvert le feu avec Heart-shaped Box, un de leur meilleur titre à mes yeux. Leur dernier album fut de loin le plus authen­tique et abouti. In Utero en 1993 et la fin trag­ique de Kurt Cobain le 8 avril 1994 propul­sèrent le groupe au rang de légende pour l’éternité…

Con­tin­uer la lec­ture de « Sans eux, rien ne fut pos­si­ble… »

Que sont-ils devenus ?

Et si le plus musi­cien des trois Nir­van­neux (ou qua­tre par la suite, n’oublions pas Pat Smear) était le bat­teur Dave Grohl ? Pourquoi pas, à vous de voir. La suite de sa car­rière et son éman­ci­pa­tion au sein des Foo Fight­ers nous empêche défini­tive­ment d’oublier ce que représen­tait Nir­vana…

Con­tin­uer la lec­ture de « Que sont-ils devenus ? »

Et les jardiniers du son dans tout ça ?

Ceux qui sont allés voir le 21e James Bond auront peut-être recon­nu la voix de Chris Cor­nell, l’ancien leader de Soundgar­den.

Con­tin­uer la lec­ture de « Et les jar­diniers du son dans tout ça ? »

Il n’y a pas eu que Nirvana dans les garages de Seattle…

La presse musi­cale prise dans l’engouement plus qu’inattendu qu’a déclenché Nir­vana en oublia de dif­férenci­er l’identité des groupes orig­i­naires de cette même ville en s’empressant de met­tre tout le monde dans le même panier du Grunge. À com­mencer par Alice In Chains et son leader Layne Sta­ley et son gui­tariste Jer­ry Cantrell qui n’avaient rien demandé. Leur album Dirt sor­ti en 1992 est un des meilleurs albums Rock de cette décen­nie à peine com­mencée. Ses mélodies tor­turées et net­te­ment plus tra­vail­lées que celles de Nir­vana nous mon­trent bien que le Métal n’est pas si mort et que le Grunge n’est que l’évolution logique du mou­ve­ment Punk.

Con­tin­uer la lec­ture de « Il n’y a pas eu que Nir­vana dans les garages de Seat­tle… »

Pendant ce temps-là, sous la pluie de Seattle…

Alors qu’à la fin des années 80 s’essoufflaient les mou­ve­ments Hard Rock et Métal, représen­tés par les groupes phares que sont Metal­li­ca et Guns N’ Ros­es, une cer­taine par­tie de la jeunesse améri­caine dés­abusée allait entrain­er le monde dans une défer­lante musi­cale rarement égalée depuis les Bea­t­les.

Con­tin­uer la lec­ture de « Pen­dant ce temps-là, sous la pluie de Seat­tle… »

Pas assez de toi…

Le groupe est né du mélange de plusieurs groupes, dont les Hot Pants et les Casse-pieds. En l’espace de sept années (jusqu’à leur sépa­ra­tion en 1994), la Mano Negra est devenu un grand groupe de rock en France comme à l’étranger, notam­ment en Amérique latine. Après leur sépa­ra­tion, leur leader, Manu Chao a pour­suivi une car­rière solo.

Con­tin­uer la lec­ture de « Pas assez de toi… »