Zed’s dead, baby, Zed’s dead…

Tout les incon­di­tion­nels d’hémoglobine et de Taran­ti­no con­nais­sent cette réplique de Bruce Willis, alias Butch Coolidge dans Pulp Fic­tion. On pen­sait ne la trou­ver que dans un film, cette réplique, mais voilà que je tombe sur la biogra­phie som­maire du Zed en ques­tion, enfin dans la vie réelle il me sem­ble…

Con­tin­uer la lec­ture de « Zed’s dead, baby, Zed’s dead… »

M1V en N1, la balle à la main…

Il était une fois dans l’ouest… de l’agglomération, entre ville et cam­pagne, une bande de bon­shommes rouges qui, accep­tant telle une mis­sion impos­si­ble, de faire briller leur ville au fir­ma­ment de la balle à main, s’en allèrent défi­er des canaris… Ça com­mence comme un con­te de fées…

Con­tin­uer la lec­ture de « M1V en N1, la balle à la main… »

Cherche partenaire particulière

Trio, puis duo bor­de­lais des années 1980, les Parte­naires Par­ti­c­uliers enchanteront les hit-parades hexag­o­naux. Devant la défer­lante de groupes Cold Wave anglais, Dominique Dela­by (né en 1962) et Eric Fet­tweis (né en 1963 à Brux­elles) fondent Parte­naire Par­ti­c­uli­er fin 1983 ; mais c’est à l’arrivée, l’année suiv­ante, de Pierre Béraud-Sudreau (né en 1963 à Toulouse) que le trio prend son rythme de croisière.

Con­tin­uer la lec­ture de « Cherche parte­naire par­ti­c­ulière »

Galériens et autres martyrs Européens…

Comme le nom de la rubrique du lun­di l’indique si bien : “Aujourd’hui rien à dire”. Nous allons donc par­ler foot­ball, un sujet à la hau­teur de la plat­i­tude de mon d’inspiration… Cette semaine, les Coupes d’Europe ont repris leurs cours.

Con­tin­uer la lec­ture de « Galériens et autres mar­tyrs Européens… »

Pour la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire Chartres-Orléans

Les Verts Cen­tre sou­ti­en­nent depuis longtemps le pro­jet de rou­vrir aux voyageurs la ligne fer­rovi­aire entre Chartres et Orléans, fer­mée depuis la deux­ième guerre mon­di­ale, alors que des trans­ports de marchan­dis­es sont effec­tifs.

Con­tin­uer la lec­ture de « Pour la réou­ver­ture aux voyageurs de la ligne fer­rovi­aire Chartres-Orléans »