Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (17) : Donateurs

Une cathé­drale, c’est au moins autant un prob­lème mys­tique qu’un prob­lème économique. Certes la Foi soulève des mon­tagnes mais, sans de généreux dona­teurs, elle n’aurait pas empilé les pier­res de Berchères !

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (17) : Donateurs »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (14) : Le sourire de la reine de Saba

Nous avons déjà par­lé de la reine de Saba dans la nou­velle “Black in black”. Cette reine légendaire n’a pas qu’une autre représen­ta­tion stat­u­aire sur le por­tail Nord. Elle trône aus­si, que dis-je, elle illu­mine la Por­tail Royal.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (14) : Le sourire de la reine de Saba »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (10) : La Vérité n’est pas seule à sortir du puits

En dehors de servir de repaire aux réu­nions maçon­niques, la crypte de la cathé­drale de Chartres a deux autres attraits : une fresque et un puits. Ladite fresque cor­re­spond en fait à deux pein­tures murales du XIIe siè­cle dont l’une, toute en arrondis voûtés, représente six per­son­nages dans une abbaye dont Saint-Jacques, Saint-Nico­las et Saint-Clément.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (10) : La Vérité n’est pas seule à sor­tir du puits »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (9) : Black is black

Retour sur le por­tail Nord après Sainte-Mod­este, et atta­chons-nous à une autre curiosité : la représen­ta­tion lap­idaire d’un Africain. Pas de quoi se tromper : il n’y en a qu’un et plutôt facile à repér­er. Regardez juste au-dessus de la porte d’entrée, à gauche.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (9) : Black is black »

Nouvelles mystérieuses de la cathédrale de Chartres (8) : les tours infernales

Que n’a-t-on loué, célébré la beauté mir­i­fique des flèch­es de Notre-Dame de Chartres ! La puis­sance légère des deux tours élancées comme une prière vers l’Éternité, l’architecture sim­ple sans être austère : tout invite à l’Harmonie suprême, à l’émotion recueil­lie. Ces blocs de pierre sus­pendus à trente-sept mètres au-dessus du sol ne sont que den­telles et élé­gance mystique.

Con­tin­uer la lec­ture de « Nou­velles mys­térieuses de la cathé­drale de Chartres (8) : les tours infernales »