Un galet dans la paume…

L'Écho des Maux

Piocher un objet dans un sac, méditer et écrire. Pour moi, c’est un galet.

Un galet dans la paume
Un galet dans la paume

Un galet dans la paume…

Je le tiens dans le creux de ma main, et je sens sa force, sa con­sis­tance. Son côté rugueux et sa face polie. Il ressem­ble à un homme. Par­le peu, dit beau­coup.

Sor­ti de son sac au hasard d’une pioche, il est à nul autre pareil et pour­tant si com­mun. Les empreintes de la vie, l’assaut des élé­ments ont creusé sa sur­face et son corps porte encore les stig­mates du temps.

Il roule avec aisance dans ma paume et sous mes doigts, mon pouce épouse ses flancs, ils sont doux et soyeux. Il a un côté som­bre que je ne m’explique pas, un cratère sur la peau, des cica­tri­ces, quelques plaies.

Mais c’est sa ron­deur claire qui m’attire le plus. Inlass­able­ment la mer a dû pon­cer son cuir, la marée lui a don­né ses cour­bu­res et son teint.

Il n’est pas matelot mais vient pour­tant de loin. Emporté par les flots il a fait son chemin… Jusqu’à atter­rir ici, dans le creux de ma main.

Texte écrit lors d’un ate­lier d’écriture au cours de la licence pro­fes­sion­nelle d’écrivain pub­lic à l’université.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.