Violences et colères paysannes à l’affiche de Campagne Première

Le Con­ser­va­toire du Machin­isme et des Pra­tiques Agri­coles (COMPA) de Chartres* organ­ise, du 16 au 20 jan­vi­er 2008, les deux­ièmes ren­con­tres ciné­matographiques du musée de l’agriculture, inti­t­ulées Cam­pagne Pre­mière. Le thème choisi par le comité sci­en­tifique pour cette sec­onde édi­tion porte sur les « vio­lences et colères paysannes ». Il est illus­tré par des films rares et des doc­u­men­taires allant de 1945 à 2006.

Subies ou infligées, les « vio­lences rurales », à l’image de celles de la ville, sont abor­dées à tra­vers divers points de vue : émeutes his­toriques (« La guerre des demoi­selles », « Les camis­ards »), vio­lences famil­iales (« Moi, Pierre Riv­ière ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère »), vio­lences com­mu­nau­taires (« La fiancée du pirate »)… Chaque pro­jec­tion est accom­pa­g­née d’une présen­ta­tion et d’un débat avec les inter­venants spé­cial­istes.

Campagne Première 2008

Selon ses pro­mo­teurs, l’ambition des Ren­con­tres ciné­matographiques du Com­pa est de mon­tr­er un monde rur­al en muta­tion et de sus­citer des ques­tion­nements sur les rela­tions entre monde rur­al et monde urbain. La spé­ci­ficité du fes­ti­val, organ­isé en parte­nar­i­at avec la Ciné­math­èque du min­istère de l’agriculture et de la pêche et la cham­bre d’agriculture d’Eure-et-Loir, se car­ac­térise par la mul­ti­plic­ité des regards portés sur les films, à la fois his­toriques, soci­ologiques et ciné­matographiques.

L’ouverture des Ren­con­tres a lieu à la Mai­son de l’agriculture de Chartres : un doc­u­men­taire de San­drine Lopez (« Jeunes et agricul­teurs… Pas­sion­né­ment », 2006), suivi d’un drame de Jean Dréville (« La ferme du pen­du », 1945), inédit au ciné­ma et à la télévi­sion depuis de longues années. Les pro­jec­tions du jeu­di 17, ven­dre­di 18 et same­di 19 ont lieu au Com­pa, dans un ciné­mo­bile. En clô­ture, la réal­isatrice Nel­ly Kaplan vient présen­ter son film « La fiancée du pirate » (1969) et dédi­cac­er ses derniers livres (« Cuiss­es de Grenouilles » et « Nel­ly Kaplan, Le verbe et la lumière »).

Les séances du matin sont réservées aux étab­lisse­ments d’enseignement sec­ondaire (films sélec­tion­nés avec des enseignants). Un grand con­cours de scé­nario est égale­ment lancé auprès des col­légiens. La classe lau­réate réalis­era la bande annonce du fes­ti­val qui sera pro­jetée avant chaque film. De plus, des ate­liers famil­i­aux d’initiation à la tech­nique du dou­blage sont pro­posés tout au long du week­end (sur réser­va­tion). Toutes les séances sont gra­tu­ites, ain­si que les ate­liers.

Source et illus­tra­tion : site du Com­pa


*COMPA, 1 rue de la République, 28300 MAINVILLIERS


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...