Woerth-Bettencourt, Balladur et Karachi, mafieux et pourris dans la cour de Sarkozy !

Affaire Woerth-Bettencourt - Les protagonistes

Le Tré­sor Pub­lic rem­bourse 32 mil­lions d’euros à une fraudeuse fis­cale mil­liar­daire au titre du boucli­er fis­cal, pen­dant que valsent d’autres mil­lions dans de som­bres affaires de rétro­com­mis­sions, liées à la vente de sous-marins au Pak­istan et qui auraient per­mis de financer la cam­pagne élec­torale d’Édouard Bal­ladur à la prési­den­tielle de 1995. Et pen­dant ce temps, les affaires con­tin­u­ent…

La République bananière, ou la valeur nutritionnelle de la banane
La République bananière, ou la valeur nutri­tion­nelle de la banane

Sou­venez-vous l’année 2007 ! Nico­las Sarkozy nous promet­tait une “République irréprochable”, avec “plus d’humilité”, n’hésitant pas à affirmer que “le Prési­dent de la République, (…) ce n’est pas l’homme d’un par­ti, ce n’est pas l’homme d’un clan”… Sans doute pen­sait-il ici à son prédécesseur, sûre­ment cela ne s’appliquait-il qu’à d’autres avant lui !

Revoyez et savourez ce moment de pro­pa­gande télévisée, telle­ment il regorge de fauss­es promess­es et de men­songes, annon­ci­a­teur qu’il est des renon­ce­ments et reniements futurs. Ce futur, nous y sommes et avec lui, son cortège de révéla­tions toutes plus énormes les unes que les autres. En guise d’amuse-bouche et par­mi les plus futiles, le nom­bre de min­istres, qui ne devaient être que “quinze au max­i­mum” et “ren­dre des comptes”…

Népotisme bling-bling

Ren­dre ou maquiller, aujourd’hui, on ne sait plus très bien ! Pas­sons rapi­de­ment sur l’indécence des agapes d’un soir au Fouquet’s et de la virée sur le yacht du mil­liar­daire Bol­loré qui s’en est suivi, ou sur le rôle que joua Notre Majesté pen­dant la crise de 2008, qui selon les caciques de l’UMP était la pire que le monde est con­nu depuis 1929, pour aller à l’essentiel !

Il y eût d’abord, en 2009, la ten­ta­tive pitoy­able de cas­er le pri­mo-délin­quant surnom­mé Prince Jean, chauf­fard à ses heures, à la tête de l’EPAD ; et dans le sil­lage de l’annonce de cette nom­i­na­tion dou­teuse, les pre­miers com­men­taires acerbes sur ce qui restera dans les annales du népo­tisme comme un cas d’école, la France étant reléguée pour le coup au rang infâme d’une vul­gaire république bananière

Vis­i­ble­ment les jour­nal­istes étrangers ne con­nais­sent pas Gus­tave Park­ing qui lui, avait vu juste en déclarant, à Avi­gnon en 2010, que “si la République française est un si gros pro­duc­teur de céréales, c’est que depuis 2007, elle sait bien que c’est plus facile à faire pouss­er que des bananes !

Woerth-Bettencourt

En 2010 juste­ment, nous eûmes droit au débal­lage de linge sale d’une des plus grandes for­tunes de France, avec l’affaire Woerth-Bet­ten­court, où l’on appre­nait, grâce au petit per­son­nel (et à son indéli­catesse), que Madame s’offrait une île à l’autre bout de la planète sur laque­lle elle ne met­tait que rarement les pieds, frau­dait allè­gre­ment le fisc tout en rece­vant de celui-ci de gros chèques et que, diantre, les valis­es de bil­lets ne ser­vaient pas unique­ment à s’acheter quelques vict­uailles à la supérette (Fau­chon) du coin mais pou­vaient aus­si utile­ment financer les cam­pagnes élec­torales de quelques grands hommes, incar­na­tions suprêmes de l’honnêteté, cela va sans dire…

Reste néan­moins de cette épisode, un goût amer de con­flit d’intérêts… De ren­vois d’ascenseur entre gens de la haute et de petites fraudes entre amis… Un soupçon de finance­ment illé­gal de la cam­pagne prési­den­tielle de Nico­las Sarkozy en 2007 et le sen­ti­ment que toutes ces som­mités poli­tiques ont décidé­ment l’éthique élas­tique !

Du Pakistan à l’Arabie saoudite

Et voilà que cette année rebon­dit un scan­dale ancien, celui de la vente de fré­gates à l’Arabie Saou­dite et de sous-marins au Pak­istan, con­trats con­clus en 1994 et qui auraient don­né lieu au verse­ment de rétro­com­mis­sions ayant per­mis de financer la cam­pagne prési­den­tielle d’Édouard Bal­ladur en 1995, et dont la sus­pen­sion par Jacques Chirac con­duira à l’attentat de Karachi en 2002 con­tre des employés français de la Direc­tion des con­struc­tions navales (DCNS).

Et l’on ne sera pas même sur­pris de retrou­ver dans cette “affaire Karachi” nom­bre de pro­tag­o­nistes tou­jours en poste au som­met de l’État ou ayant eu des fonc­tions gou­verne­men­tales depuis… À com­mencer par Nico­las Sarkozy, min­istre du Bud­get dans le gou­verne­ment Bal­ladur de 1993 à 1995, directeur de cam­pagne et porte-parole de ce dernier à la prési­den­tielle de 1995, mais aus­si François Léo­tard, Renaud Donnedieu de Vabres, Brice Hort­e­feux et Claude Guéant, François Morin et Charles Mil­lon ou encore Dominique de Villepin…

Françafrique

Que du beau linge en somme ! Tous finale­ment sus­pec­tés par le petit peu­ple, ces salauds de pau­vres, d’être des mafieux ou des pour­ris, au mieux des cour­tisans sans foi ni loi se gavant sur le dos de la République, logés, nour­ris et blan­chis au frais de la princesse et qui, en pleine tem­pête judi­ci­aire et médi­a­tique, ten­tent par tous les moyens de s’accrocher à leurs priv­ilèges comme en d’autres lieux, des moules à leur rocher. Et quand on apprend au détour d’un arti­cle que la Françafrique a encore de beaux jours devant elle, la coupe est pleine…

Sources et com­plé­ments d’information :

  1. - UMP — Je veux une République irréprochable”, Dai­ly­mo­tion ;
  2. - Bol­loré et Sarkozy, une ami­tié au ser­vice de l’État, Bakchich (archive) ;
  3. - Pour Sarkozy, la crise finan­cière mar­que « la fin d’un monde », Rue89 ;
  4. - Jean Sarkozy, Wikipé­dia ;
  5. - Jean Sarkozy relaxé dans l’affaire du scoot­er, Le Point ;
  6. - La presse étrangère raille “Sarko junior” et la “république bananière française”, Le Monde ;
  7. - Une soirée au Fes­ti­val Off d’Avignon avec Gus­tave Park­ing, Atoma ;
  8. - Affaire Woerth-Bet­ten­court, Wikipé­dia ;
  9. - L’affaire Bet­ten­court entre dans la cam­pagne 2012, Mar­i­anne ;
  10. - Affaire des fré­gates d’Arabie saou­dite et des sous-marins du Pak­istan, Wikipé­dia ;
  11. - Atten­tat du 8 mai 2002 à Karachi, Wikipé­dia ;
  12. - Karachi : l’autre affaire qui affole l’Élysée, Médi­a­part ;
  13. - L’argent de la Françafrique aurait aus­si financé Nico­las Sarkozy, Rue89.

Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

1 réflexion sur « Woerth-Bettencourt, Balladur et Karachi, mafieux et pourris dans la cour de Sarkozy ! »