22 ! La relève se précise !

Après les trois pre­mières cours­es de l’an­née, la phy­s­ionomie du cham­pi­onnat 2007 de F1 se pré­cise et on com­mence à y voir plus clair quant aux écuries et aux pilotes qui joueront les pre­miers rôles.

f1-rally.jpgCe week­end le Grand Prix de Bahreïn a été le théâtre d’une empoignade mécanique intéres­sante à plusieurs niveaux. Le titre mon­di­al 2007 de pilote se jouera aux couteaux et l’is­sue sera bien ser­rée. Qui l’eut cru après 15 ans de dom­i­na­tion “Shu­miesque” ? La For­mule 1 abor­de cette sai­son un nou­veau cycle et nous pou­vons raisonnable­ment compter sur qua­tre pilotes et deux écuries pour se dis­put­er à grands coups de mil­lièmes les deux titres.

Hormis qu’une For­mule 1 peut aus­si rouler vite dans le désert qu’a-t-on pu remar­quer ?

Pre­mière­ment, la con­fir­ma­tion de l’as­cen­dant tech­nique de Fer­rari. Le Brésilien Felipe Mas­sa, qui avait plutôt foiré ses deux pre­mières appari­tions cette sai­son, s’est mon­tré plus que com­bat­tif et effi­cace en rem­por­tant le troisième Grand Prix de sa car­rière. De son côté et tout aus­si rapi­de, Kimi Räikkö­nen a remis les pen­d­ules du classe­ment général à l’heure en ter­mi­nant troisième.

Deux­ième­ment, chez McLaren on suit le rythme et de belle manière ! Ces mono­places inex­is­tantes en 2006 tien­nent cette année la dragée haute aux voitures rouges en les pous­sant dans leur derniers retranche­ments. Lewis Hamil­ton, le-petit-jeune-qui-a-grave-la-dalle a joué crâne­ment sa chance faisant fi de tout ces vieux routards qui l’ac­com­pa­g­naient.

Troisième­ment, l’a­gréable sur­prise bavaroise ! L’équipe arbi­tre de ce duel ita­lo-bri­tan­nique sera BMW (en atten­dant des nou­velles des Renault portées dis­parues). Nick Heit­feld a réal­isé une course par­faite, dis­crète mais régulière du début à la fin en suiv­ant la cadence effrénée des ténors. Cerise sur le bateau, une qua­trième place arrachée sur la piste à Fer­nan­do Alon­so qui était un peu moins per­for­mant ce week­end. Ah ces pilotes alle­mands ! Tou­jours dans les bons coups !

Une des dernières ques­tions qui se pose encore, puisque les forces en présences sont établies, sera qui désign­er comme leader chez Fer­rari ? Mas­sa à l’an­ci­en­neté ou Räikkö­nen à l’ef­fi­cac­ité ? Encore trois cours­es et nous seront fixés. La ques­tion ne se pose pas chez Ron Den­nis et McLaren puisque depuis la nuit des temps la tac­tique c’est pas de tac­tique ! À mon avis, cela ne va pas tarder à agac­er Alon­so qui n’est pas du genre à se laiss­er cha­touiller le n° 1.

Le Roy­aume-Uni espérait retrou­ver son lus­tre d’an­tan grâce à Jen­son But­ton. L’héritage de Gra­ham Hill et Jim Clark quelque peu dépous­siéré par Nigel Mansell et Damon Hill sem­ble désor­mais revenir au jeune Hamil­ton. Cet anglais de 21 ans fait des débuts étince­lants qui me rap­pel­lent un cer­tain Michael S.

Au final, trois pilotes � 22 points et le quatri�me 5 points derri�re, la rel�ve est bien l� et la bave aux l�vres ! De m�moire d’in­secte on a jamais vu �a… Ren­dez-vous en terre Ib�re le 13 mai pour la quatri�me ban­der­ille !

0 réflexion sur « 22 ! La relève se précise ! »

  1. Lu ce matin sur l’équipe.fr : Lewis Hamil­ton meilleur pilote de tous les temps ?

    Faudrait voir à pas trop abuser non plus !

    Je suis d’ac­cord qu’il à un poten­tiel énorme ce petit-jeune-qui-a-grave-la-dalle parce qu’au risque de me répéter “Cet anglais de 21 ans fait des débuts étince­lants qui me rap­pel­lent un cer­tain Michael S.”

    Ce qui est sûr et en atten­dant qu’il con­cré­tise (j’ai con­fi­ance), Hamil­ton est déjà l’ac­teur du plus gros enflam­mage médi­a­tique de tous les temps !

    Mais au fait… Qui est cham­pi­on du monde en titre ? je me sou­viens plus, quelqu’un peut m’aider ?

  2. Ayet, j’en ai des nou­velle du cham­pi­on du monde en titre…

    Si si ! regardez bien : Il est juste der­ière la Super­Aguri… Il sem­blerai qu’il soit espag­nol…

    En bon spé­cial­iste de la mau­vaise foique je suis, je ne peux que recon­naitre l’ef­fort pro­duit par l’Ibère :

    Fer­nan­do Alon­so pen­sait débar­quer à McLaren en leader incon­testé, fort de ses deux titres de cham­pi­on du monde. Après six Grands Prix, l’Es­pag­nol se retrou­ve deux­ième au cham­pi­onnat des pilotes, à huit points de son équip­i­er Lewis Hamil­ton, qui éblouit le pad­dock pour sa pre­mière sai­son.

    Arrivé de Renault à l’in­ter-sai­son, Alon­so ne cache plus son malaise vis-à-vis de l’e­uphorie qui entoure le jeune Bri­tan­nique : « Dès le début, je n’ai pas été com­plète­ment à l’aise. Je suis dans une équipe anglaise, avec un coéquip­i­er anglais, qui s’en sort à mer­veille », a expliqué le pilote mar­di à la radio Cade­na Ser.

    « C’est nor­mal dans une équipe anglaise »

    Pour expli­quer les résul­tats du début de sai­son, l’Es­pag­nol estime avoir été délais­sé par son équipe au prof­it du rook­ie : « Dès le début, on savait qu’il béné­ficierait de toute l’aide et de tout le sou­tien. C’est quelque chose que je com­prends et je ne m’en plains pas. J’ai gag­né deux cours­es sur six, gag­né 40 points. Je serai évidem­ment un can­di­dat au titre. »

    Quand on lui demande si les mécani­ciens McLaren étaient plus ent­hou­si­astes pour le suc­cès d’Hamil­ton que pour les siens, Alon­so répond d’ailleurs : « C’est un peu ce que j’ai ressen­ti. Mais c’est nor­mal, je suis dans une équipe anglaise.»”

    (l’équipe.fr)

  3. Cal­en­dri­er — Pas de Grand Prix en Autriche

    En marge du Grand Prix de Grande-Bre­tagne, Bernie Eccle­stone a rejeté l’idée d’un retour du Grand Prix d’Autriche dans le cal­en­dri­er F1. « Ne vous méprenez pas, j’aimais beau­coup me ren­dre en Autriche, a affir­mé le patron de la For­mule 1 au jour­nal autrichien « Kleine Zeitung ». Et j’ai lut­té autre­fois pour que votre Grand Prix ait lieu et qu’il reste pro­gram­mé aus­si longtemps. Mais à l’avenir, nous devons tout sim­ple­ment aller là où les fab­ri­cants d’au­to­mo­biles en prof­i­tent le plus. »

    Le Grand Prix d’Autriche a été sup­primé du cal­en­dri­er en 2004.

  4. C’est vrai que le début de sai­son fut remar­quable, trois vain­queurs dif­férents en trois cours­es dis­putées, ça promet !… Mas­sa mérit­erait d’être numéro 1 chez fer­rari, “Ice­man” est un capricieux mais avec un tal­ent extra­or­di­naire lorsqu’il est décidé !… On ver­ra en 2008 mais j’e­spère que le brésilien pren­dra l’as­cen­dant, ce serait bien pour lui et il a l’étoffe pour devenir cham­pi­on !…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.