Anthony Blanc, mais pas comme neige !

Depuis la présen­ta­tion de son pro­gramme sur la Piquouse de Rap­pel et des com­men­taires qui ont suivi, et suite à l’ar­ti­cle sur la ges­tion de son per­son­nel ici-même, Jean-Jacques Châ­tel fait un peu la gueule. Ain­si en début de semaine, une scène rap­portée à votre coléop­tère préféré tradui­sait bien l’humeur de l’édile.

Lun­di donc, des employés com­mu­naux ont fait la mise sous pli des pro­fes­sions de foi des deux can­di­dats mainvil­lois, sous l’œil aver­ti de deux col­istiers d’An­tho­ny Blanc (M. Blan­chard et M. Pous­sard). Ceux-ci ont eu la sur­prise de se voir saluer par le maire lorsqu’il est passé dans la salle où se déroulait la mise sous pli, tan­dis que ses employés n’ont pas eu droit à cette civil­ité. Ce qui au pas­sage con­firme ce que d’autres dis­ent, à savoir qu’à Mainvil­liers, il y a “peu de con­sid­éra­tion pour les employés” de la part d’un “maire peu avenant qui salue rarement sauf lorsqu’il a besoin d’eux”.

Tract de campagne de Anthony Blanc et Philippe Poussard (Mars 2008)

Mais avant d’être traité de ven­du au patronat et à la droite, je tenais à rétablir l’équili­bre en vous touchant deux mots sur la liste de son con­cur­rent. En sep­tième posi­tion sur la liste d’An­tho­ny Blanc se trou­ve un cer­tain Philippe Pous­sard, agent ter­ri­to­r­i­al de son état. Selon nos reporters et envoyés spé­ci­aux, tou­jours très bien ren­seignés, ce mon­sieur est en fait polici­er munic­i­pal à Chartres, ce qui en soi ne con­stitue pas une infrac­tion, et sym­pa­thisant du FN à ses heures per­dues, ce qui en soi ne con­stitue pas une preuve de grande intelligence.

Et que dit ce mon­sieur Pous­sard ? En gros, que si sa tête de liste rem­por­tait la par­tie, on aurait enfin droit à une police munic­i­pale digne de ce nom, avec un ren­force­ment des effec­tifs dû à un trans­fert de per­son­nel de Chartres vers Mainvil­liers, ce dont l’én­er­gumène se vante ouverte­ment auprès de ses col­lègues char­trains, une pos­si­ble mutu­al­i­sa­tion des moyens avec la ville centre…

Et pourquoi pas un bunker comme à Lucé ?

Le plus inquié­tant pour les mainvil­lois, c’est que ce brave M. Pous­sard serait affec­té à la cir­cu­la­tion et à la sécu­rité, ce qui compte tenu du pédi­grée du bon­homme, promet des soirées chaudes en banlieue.

Pour ter­min­er, je reprends à mon compte les réserves qu’avait for­mulées le Cen­tre nation­al de la fonc­tion publique ter­ri­to­ri­ale (CNFPT), lequel avait émis des réserves sur ses capac­ités à exercer la fonc­tion, con­sid­érant que celui-ci était “ingérable”.


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.