Bienvenue à OK Corral !

Y’a des moments où, à Lucé, on se croirait un peu au Far-West ! On avait déjà les cow­boys, Mai­ni et Tilli­er-Mar­chal, Ma et Pa Poy­er, Lau­rans et sa mon­ture (en fait cinq chevaux déguisés en Clio ; vous savez, la patronne de l’His­toire… Mais c’est totale­ment hors-sujet !), ci-après dénommé(s) la brute (abru­ti au pluriel, comme dans un stim­u­lus, des stim­uli), et le truand, le want­ed “Jack” Mor­land, œuvrant en coulisse pour faire tomber son suc­cesseur, le bon Doc­tor Min­sky.

Et comme dans un bon west­ern spaghet­ti, le tableau de chas­se ne serait pas com­plet sans quelques indi­ens, on avait égale­ment nos peaux-rouges, Legrand & Lecomte, accom­pa­g­nés de deux acolytes dont l’un est plus roux que rouge, mais passons…

welcome

Et, parce qu’on est pas loin d’Hol­ly­wood, une peu­plade prim­i­tive con­nue sous le nom des Fis­ages Noirs, dont le chef, ci-après dénom­mé Loiseau, se plai­sait à jouer les volatiles en volant dans les plumes de ses voisins… Voilà pour le résumé de la sai­son précédente.

Main­tenant, pour ceux qui ont suivi l’épisode d’hi­er, on en est tou­jours à se deman­der : “Bor­del, où est le cail­lou ?” Et l’on sent bien que l’at­taque de la dili­gence ne va pas tarder…

Mais qui, de la brute ou du truand, tir­era le pre­mier ? Vous le saurez en suiv­ant le prochain épisode de cette saga kafkaïenne, À Lucé rien de nouveau !


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.