Cargo de nuit

Trente-cinq jours sans voir la terre
Pull rayé, mal rasé

On vient de débar­quer (car­go de suie)
Trente-cinq jours de galère
Et deux nuits pour se vider
(la nuit, te suis, change de port, car­go de nuit)
J’a­vance sur ce quai humide
La sueur brûle comme l’acide
L’en­fer va com­mencer (car­go de nuit)
Bière chaude et narguilé
Chez Mario, tout oubli­er (la nuit te nuit, change de port)

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Mais cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
(Car­go de nuit)
Lanterne rouge : je guette l’entrée
L’al­cool est mon allié
L’amour, il faut pay­er (car­go d’ennui)
Virée grasse, elle m’entraîne
Vers l’an­goisse et la rengaine
(la nuit, d’en­nui, change de port)
Da da da daya da da da daya…

{instru­men­tal}

Mais cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Mais cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
J’ai voulu tout chaviré
Mon espoir s’est échoué
J’en ai marre de ramer
La détresse polluée
L’océan de mes pensées
Et cette machine dans ma tête
Machine sourde et tempête
Et cette machine dans ma tête
Leit­mo­tiv, nuit secrète
Tatoue mon âme à mon dégoût
Da da da daya da da da daya…
Car­go de nuit, la nuit, car­go de nuit…


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.