Lafontanelle 2.0

Ayant fon­du ce qu’il me restait de fusibles dans des fab­u­la­tions trop dis­per­sées, j’ai voulu, pour l’obtention de ma licence, m’offrir un blog tout neuf…

Con­tin­uer la lec­ture de « Lafontanelle 2.0 »

Attention Travaux !

Les Fab­u­la­tions de Lafontanelle risquent d’être forte­ment per­tur­bées pen­dant quelques jours pour cause de mise à jour “MAOUS COSTO”.

Con­tin­uer la lec­ture de « Atten­tion Travaux ! »

Pollueurs sans frontières (aussi)…

Pen­dant que cer­tains utopistes, sur la toile et ailleurs, se démè­nent ou s’amusent, pau­vres fous dont je suis, à faire vivre l’écologie poli­tique et la lib­erté d’expression, en usant voire abu­sant de leur droit de parole (et d’écriture), d’autres, plus prag­ma­tiques, fomentent en sour­dine (ou presque) une mise au pas réglée de la chien­lit lib­er­taire…

Con­tin­uer la lec­ture de « Pol­lueurs sans fron­tières (aus­si)… »

2 ans, 28 jours et 23h24 plus tard : 120 000 visiteurs !

Ce soir j’ai vu s’afficher ce chiffre tout rond à l’heure sus­dite et je n’ai pu m’empêcher de remar­quer que cer­tains blogs, par­mi les plus intéres­sants, se sabor­dent pen­dant que d’autres rament courageuse­ment…

Con­tin­uer la lec­ture de « 2 ans, 28 jours et 23h24 plus tard : 120 000 vis­i­teurs ! »

Oups, deux ans virtuels déjà !

Ça vous avait échap­pé et à vrai dire, moi aus­si ! Mais il y a une semaine, la mod­este page d’accueil que vous con­sul­tez fêtait ses deux ans…

Con­tin­uer la lec­ture de « Oups, deux ans virtuels déjà ! »

Qui a explosé mon compteur de blessé(e)s ???

C’est plus un site Inter­net, c’est un pare-choc de voiture, avec tous les moucherons col­lés dessus ! Une hécatombe, que dis-je, un géno­cide…

Con­tin­uer la lec­ture de « Qui a explosé mon comp­teur de blessé(e)s ??? »

50 000 visiteurs en un an… Merci aux lecteurs, même virtuels !

Les Fab­u­la­tions de Lafontanelle enta­ment leur deux­ième année, laque­lle promet d’être riche, au vu de l’actualité et pour qui s’intéresse à son quarti­er…

Con­tin­uer la lec­ture de « 50 000 vis­i­teurs en un an… Mer­ci aux lecteurs, même virtuels ! »