Ce soir, chez Coléoptère and friends…

Jeu­di soir à Bercy se tenait le con­cert unique en France de Roger Waters. L’édi­tion 2007 du Dark Side of the Moon n’a aucun super­latif à la hau­teur de la presta­tion de qual­ité offerte aux yeux ébahis de notre envoyé spécial…

Après un moment légendaire comme celui-là on ne peut s’empêcher d’en rede­man­der… C’est donc chose faite ce soir avec les cinq morceaux choi­sis ici et là sur la toile avec dans l’ordre :

- Shine On You Crazy Diamond
 — Emp­ty Spaces/​What Shall We Do Now
 — Time
 — Sheep
 — Con­fort­ably Numb

Il ne nous reste plus qu’a nous laiss­er emporter…

Shine On You Crazy Dia­mond, Wish You Were Here (1975)

Emp­ty Spaces — What Shall We Do Now, The Wall (1979)

Time, Dark Side Of The Moon (1973)

Sheep, Ani­mals (1977)

Con­fort­ably Numb, The Wall (1979)

Pho­to du con­cert et Cochon mes­sager… (Auteur : Zed Mauritius)

cimg0099.JPG

Sources : YouTube, Wikipé­dia


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

15 réflexions sur « Ce soir, chez Coléoptère and friends… »

  1. Moi j’ai suivi ce con­cert au télé­phone car j’avais un pote qui y était et m’a appelé pour que je prof­ite du moment…
    j’ai eu droit à 45mn de bonheur.
    Et ben même sans l’im­age ça déchire!!!!

  2. fouyaya ! ouk­seketé mon roger ! 

    J’é­tais là-bas, né un 8 juin, avec le dark side dans les semi oreilles que j avais.

    Ce jeu­di soir a été comme une renais­sance de mon appareil audi­tif, rien a voir avec les cheveux…

    A coté de l envoyé spé­cial Gor­don, qui n y croy­ait pas et mouil­lait son sim­ili dim.
    un spec­ta­cle mag­nifique et un son extra rien d autre a dire sauf qu il faut le vivre pour le croire!!!

    bisous la compagnie!!!

  3. Tout à fait !

    À ça près, que j’avais mis mon vrai Dim, tout neuf en plus ! Con­cert oblige !

    Ce qui ne m’a pas empêché de le détéri­or­er quand même…

    L’é­mo­tion…

  4. à la fois devenir le maitre du renvoi
    ce n’est pas devenir poète
    alors fais un effort réveille toi
    et au cas ou tu te lèves méfie toi si tu pètes

    là c’est le poète qui est le pre­mier décédé
    mal­gré un sursaut
    il est le pre­mier des derniers encouettés
    et un peu col­lé au carreaux

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.