Colopterus Hibernatus…

L'abbé Pierre et les sans-logis

Hom­mage à Hen­ri Grouès, dit l’abbé Pierre, dis­paru aujourd’hui.

Portrait de l'abbé Pierre, par Pierre Peytavin
Por­trait de l’abbé Pierre, par Pierre Pey­tavin

Hommage à l’abbé Pierre

Adieu l’abbé, à Esteville repose en paix !
Don Qui­chotte, était-ce toi, l’humble capucin ?
Pour moi l’athée, un autre père tu étais
Aujourd’hui tes enfants sem­blent tous orphe­lins…

Et pen­dant que le coléop­tère hiberne
Le monde tourne et le com­bat con­tin­ue
Certes, cette journée me paraît un peu terne
Pierre n’est plus et le peu­ple est bien nu

Au revoir Hen­ri, tes com­pagnons te salu­ent hum­ble­ment
Tu mon­trais l’exemple à suiv­re, le sens d’une vie
Désor­mais les chif­fon­niers se sou­vi­en­nent en pleu­rant
Du com­bat que tu menas pour les pau­vres, à la face des nan­tis

L’homme d’église fait son balu­chon et se retire de bon matin
Pas de dra­peaux en berne pour le saluer mais le deuil d’une nation
Pen­dant qu’au canal Saint-Mar­tin
Les bre­bis égarées plient les tentes et s’en vont…

Alors, avec tristesse, nos respects, Monsieur Grouès.

Illus­tra­tion : Por­trait de l’abbé Pierre, par Pierre Pey­tavin.


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.