Colopterus Hibernatus…

L'abbé Pierre et les sans-logis

Hom­mage à Hen­ri Grouès, dit l’ab­bé Pierre, dis­paru aujourd’hui.

Portrait de l'abbé Pierre, par Pierre Peytavin
Por­trait de l’ab­bé Pierre, par Pierre Peytavin

Hommage à l’abbé Pierre

Adieu l’ab­bé, à Esteville repose en paix !
Don Qui­chotte, était-ce toi, l’hum­ble capucin ?
Pour moi l’athée, un autre père tu étais
Aujour­d’hui tes enfants sem­blent tous orphelins…

Et pen­dant que le coléop­tère hiberne
Le monde tourne et le com­bat continue
Certes, cette journée me paraît un peu terne
Pierre n’est plus et le peu­ple est bien nu

Au revoir Hen­ri, tes com­pagnons te salu­ent humblement
Tu mon­trais l’ex­em­ple à suiv­re, le sens d’une vie
Désor­mais les chif­fon­niers se sou­vi­en­nent en pleurant
Du com­bat que tu menas pour les pau­vres, à la face des nantis

L’homme d’église fait son balu­chon et se retire de bon matin
Pas de dra­peaux en berne pour le saluer mais le deuil d’une nation
Pen­dant qu’au canal Saint-Martin
Les bre­bis égarées plient les tentes et s’en vont…

Alors, avec tristesse, nos respects, Monsieur Grouès.

Illus­tra­tion : Por­trait de l’ab­bé Pierre, par Pierre Pey­tavin.


Auteur/autrice : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.