Démocratie impossible ? Bouddha pas content !

Le soulève­ment pop­u­laire qui a lieu depuis quelques jours en Bir­manie devrait inter­pel­er tous ceux qui ont goûté au moins une fois à la lib­erté d’expression. Dans ce pays muselé par une junte mil­i­taire sans état d’âme, les étu­di­ants, les moines boud­dhistes, les civils sont réprimés dans le sang pour avoir osé man­i­festé con­tre “la vie chère”…

La Bir­manie est aujourd’hui une sorte de pro­tec­torat chi­nois, tant les liens économiques sont ser­rés, la four­ni­ture d’armes déci­sive. Toute con­tes­ta­tion religieuse inquiète le régime com­mu­niste chi­nois. Sans les ventes d’armes de la Chine, sans la coopéra­tion mil­i­taire et sans les achats chi­nois de gaz et de matières pre­mières, la dic­tature n’aurait pu résis­ter aux sanc­tions occi­den­tales et tenir aus­si longtemps.

La Chine, on le sait d’expérience, n’est pas un parte­naire très exigeant en matière de droits de l’homme. Mais il lui fau­dra évoluer en ce domaine à l’occasion des Jeux olympiques si elle veut en tir­er tous les béné­fices qu’elle espère. La pres­sion et les sanc­tions occi­den­tales ont-elles encore un sens, envers un régime qui est imper­méable aux rela­tions diplo­ma­tiques et qui n’est pas à une vio­la­tion des droits de l’homme près ?

Ran­goon, c’est loin, mais bizarrement les préoc­cu­pa­tions des humains de ce bout du monde me sem­blent étrange­ment famil­ières aux nôtres : un peu de pain, un toit et une voix au chapitre ! Soutenons-les !


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.