Galériens et autres martyrs Européens…

Comme le nom de la rubrique du lun­di l’indique si bien : “Aujourd’hui rien à dire”. Nous allons donc par­ler foot­ball, un sujet à la hau­teur de la plat­i­tude de mon d’inspiration… Cette semaine, les Coupes d’Europe ont repris leurs cours.

Si on bal­aye les résul­tats, on con­state que pour chaque coupe les clubs français ont con­nu des for­tunes divers­es. Après un bon par­cours, Nan­cy qui n’a pas vécu de coupe d’Europe depuis Pla­ti­ni, s’est finale­ment fait élim­in­er par une équipe Ukraini­enne pas si mau­vaise que ça. Bor­deaux nous a déçu encore cette année en butant con­tre les Espag­nols d’Osasuna pen­dant que Lens et Paris se qual­i­fi­aient pour les huitièmes de finale.

En Ligue des Cham­pi­ons, même résul­tat. Un nul pous­sif d’un Olympique Lug­dunum aux bours­es molles chez des Romains à peine fous. Flo­rent Mal­ou­da aurait pu mar­quer sur la seule action intel­li­gente des 90 min­utes s’il n’avait pas oublié à ce moment pré­cis qu’il avait un pied droit. Alors que de son côté la légion romaine se dis­tin­guait par sa bru­tal­ité (ou mal­adresse, ça dépend) en récoltant pas moins de huit car­tons jaunes pour onze joueurs présents. Gérard Houl­lix aurait “préféré 1 – 1 comme match nul”. Sans blââgue ?

LOL

La veille, les SDF Lil­lois furent vic­times d’un coup de Trafal­gar dont seuls les bri­tan­niques ont le secret. Ce triste épisode nous laisse seule­ment un goût amer d’injustice et, pour seul espoir de qual­i­fi­ca­tion, un match retour de la trempe de celui pro­duit à Milan au mois de décem­bre. Une cam­pagne où les clubs français n’ont pas fini de ramer !

Nous sommes bien oblig­és de con­stater depuis quelques années, que le niveau général des équipes évolu­ant dans le cham­pi­onnat de France, appelé fière­ment “Ligue 1” pour faire comme les grands, devient de plus en plus faible au niveau Européen. Nous nous rap­pro­chons plus du cham­pi­onnat de Bel­gique ou des Pays-Bas que du cham­pi­onnat d’Espagne pour ain­si dire ! J’en veux pour preuve la sta­tis­tique suiv­ante : les trois places qual­i­fica­tives européennes de notre cham­pi­onnat ont été occupé par onze clubs dif­férents cette sai­son sans compter l’OL.

Un cham­pi­onnat bien tris­tounet où les lead­ers se neu­tralisent, où les déci­sions se jouent à grands coups de défaites, et où on peut avoir Toulouse, Le Mans et bien­tôt Marly-Gomont en Ligue des Cham­pi­ons… Alors, me direz-vous : “pourquoi en par­ler main­tenant, au stade des huitièmes de finale, puisque c’est si nul ?”.

Mais si j’attendais un club français en finale d’une coupe d’Europe pour en par­ler, je ne serais pas sûr de pou­voir le faire.


3 réflexions sur « Galériens et autres martyrs Européens… »

  1. Com­men­taire de l’article “Galériens et autres mar­tyrs Européens ”

    Nous allons donc par­ler Foot­ball, un sujet à la hau­teur de la plat­i­tude de mon d’inspiration… ”

    mdr!!!

    fait élim­in­er par une équipe Ukraini­enne ”

    ouais vive les Nukrainiens!!!

    non je déconne j’aime pas l’Ukrainin il est con ! (c’est un pote) et d’ailleur les Zukrainien sont tou­jours rejet­té par les russ­es (pour rire) un peu come les belge et les fran­cais 😀

    s’il n’avait pas oublié à ce moment pré­cis qu’il avait un pied droit.”

    troooooooooooooooop fort!!!lol

    mdr il est quand meme vache­ment excel­lent ton article!mdr

    Stef From Namurr (ou presque)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.