Le coléoptère n’est pas mort !

Il est juste en deuil ! En deuil d’idées depuis un peu plus d’un mois, en vacances de pen­sées… La con­struc­tion a pris du retard ! Veuillez patien­tez…

D’abord il y eu ce con­stat. Un type qui écrit des con­ner­ies sous un pseu­do de cerveau mou en se prenant, comble du ridicule, pour un insecte par­a­sitaire du bois, comme dis­ent les psy­chi­a­tres, c’est du lourd ! Avec ça dans ses rangs, com­ment voulez-vous que la gauche soit crédi­ble ! Vite l’insecticide ! Sauf que…

dico

À cha­cun sa vir­tu­al life après tout ! Mon mojo ne s’en porte pas plus mal… Et la gauche a finale­ment bien plus costaud pour déviss­er toute seule ! Exem­ple ? Huwart et Fils, ou presque ! Pour­tant on eu pu soupçon­ner que l’un des deux eu écouté Quitte le Pou­voir de Tiken Jah Fakoly, qui a bien rai­son quand il dit que le man­dat de plus, c’est le man­dat de trop

Mais non ! Plutôt que soutenir Karim, François y est allé et c’est Lau­re qui à gag­né ! Com­ment ça qui ça ? Karim Ben­ze­ma ? Non Laanaya. Con­nais­sez pas ? Ah si, un mètre qua­tre-vingt trois, soix­ante treize kilos, attaquant à Lyon ! Bref, François se fait pla­quer et Lau­re s’impose sur le 200 mètres nage libre… Clair comme de l’eau de roche !

Sinon, ma gauche va bien ! C’est quand même dur pour Flam­by, mais la bonne nou­velle main­tenant (et peut-être bien­tôt un bon slo­gan qui déchire !), c’est qu’avec Ségolène c’est open… poussez pas, les éléphants ! Déjà les jeunes lions se lèchent les babines…

@ suiv­re…
Pho­to : Lafontanelle


Auteur : Lafontanelle

Hylotrupes bajulus les soirs de pleine lune...

7 réflexions sur « Le coléoptère n’est pas mort ! »

  1. Cure de repos pour le coléop­tère : il en faut…
    Mais ta poèsie nous man­quait.
    Con­tin­ue, et pour ce qui est de la poli­tique, ne t’en fais pas, ça vole tou­jours au ras des pâquerettes…
    Bien à toi
    Gilbert

  2. De toutes façons cette gauche là n’est pas du côté du coeur.

    Il est temps de pro­pos­er un autre choix de civil­i­sa­tion. Marre des rustines, mar­res de l’accompagnement du libéral­isme par fatal­isme.

    Un autre monde est pos­si­ble, il faut y croire et notre choix doit s’affirmer, les choses doivent chang­er, sinon c’est la tarte au mur…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.